LHJMQ

Tigres de Victoriaville: les deux joueurs suspendus jusqu’à la fin des procédures judiciaires

Kevin Dubé

Publié | Mis à jour

Les deux joueurs des Tigres de Victoriaville, accusés d’agression sexuelle sur une mineure, ont finalement été suspendus par la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) jusqu’à la fin des procédures judiciaires. Le circuit Courteau continuera toutefois d’assurer l’encadrement scolaire des deux joueurs.

Nicolas Daigle et Massimo Siciliano ne pourront participer à aucune activité hockey, entraînement ou match, tant et aussi longtemps que le tribunal ne se sera pas prononcé sur les accusations portées contre les deux hockeyeurs. 

«Ce sont des accusations graves que la LHJMQ prend très au sérieux. Le respect de l’intégrité de la personne est au cœur de ses valeurs fondamentales et les comportements de violence sexuelle n'ont aucune place dans un milieu sportif comme le nôtre. Nous avons une grande compassion à l'égard des victimes de violence physique et sexuelle et la ligue entretient une politique de tolérance zéro à cet effet», a expliqué la LHJMQ par voie de communiqué mercredi en début de soirée.

La veille, le circuit Courteau avait mentionné se donner une période de 48 h afin d’analyser «la teneur des accusations et le dossier présenté à la cour». Une décision qui avait fortement fait réagir et qui avait même eu des échos jusqu’à l’Assemblée nationale du Québec où la ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, avait exprimé son incompréhension face à ce délai et appelé la LHJMQ à être «exemplaire».

Dans son communiqué, le circuit Courteau a expliqué sa décision par le fait que «le Bureau du commissaire avait besoin de temps pour prendre connaissance du dossier et de finaliser des éléments en amont de la suspension, puisque la présomption d'innocence demeure toujours la prérogative dans notre système de justice.»

Puisqu’en vertu du système de justice en place, ils sont innocents jusqu’à preuve du contraire, la LHJMQ continuera de prendre en charge les deux joueurs malgré le fait qu’ils ont été suspendus de toute activité hockey. Le circuit continuera donc d’encadrer les jeunes sur le plan académique, de leur fournir une famille de pension. Ils demeureront aussi sur le programme d’aide de la ligue.

Une leçon 

Encore mercredi, ce fut silence radio chez les Tigres de Victoriaville. Pendant qu’à peu près tout le monde aux quatre coins de la LHJMQ marchait sur des œufs, les Saguenéens de Chicoutimi ont publié un communiqué en journée afin de «condamner tout comportement de harcèlement, d’inconduite et de violence à caractère sexuel».

«Les agressions sexuelles, c’est un fléau, que ce soit dans le sport ou ailleurs, c'est inacceptable. Les répercussions sur les victimes sont énormes et aucune raison ne justifie de ne pas condamner ces gestes haut et fort, a mentionné le président du conseil d’administration des "Sags", Richard Létourneau. Il faut tout mettre en œuvre pour lutter contre ce fléau et, surtout, ne pas en minimiser la gravité en le banalisant.»

À Québec, le directeur général et entraîneur-chef des Remparts de Québec, Patrick Roy, soutient que ces événements peuvent servir de leçon pour les jeunes du circuit.

«Ça sert de leçon pour les gens en général, ajoute-t-il. De notre côté, on veut s’assurer de bien informer nos joueurs sur les conséquences que ça peut avoir. Chaque année, la ligue présente des vidéos et prépare les joueurs.»

Comme Mailloux? 

Plusieurs ont tracé des comparaisons avec le dossier de l’espoir du Canadien de Montréal Logan Mailloux au cours des derniers jours. Les deux cas sont toutefois un peu différents.

Dans le cas de Mailloux, il a été suspendu indéfiniment par la Ligue de l’Ontario pour le reste de l’année 2021 et son cas sera réévalué en janvier 2022. Malgré tout, il continue de s’entraîner avec les Knights de London.

Autre différence majeure également: le cas de Mailloux a déjà été jugé et condamné devant le tribunal, ce qui n’est pas le cas des deux joueurs des Tigres.

Le dossier de Daigle et Siciliano sera de retour en cour le 11 novembre prochain.