JiC

CH: les chances sur 10 de faire les séries

Publié | Mis à jour

À l’aube de la saison 2020-2021, un vent d’optimisme soufflait sur les Canadiens de Montréal, qui avaient un coup à jouer avec le remaniement temporaire des sections lié à la COVID-19. L’histoire est différente cette année, avec une campagne sous le signe du retour à la normale dans la LNH.

Le retour aux divisions habituelles compliquera passablement la tâche du CH dans sa mission de participer aux séries éliminatoires. Et les performances couci-couça du Tricolore durant le calendrier préparatoire n’enchantent pas les amateurs. 

• À lire aussi: CH: quatre joueurs retranchés

• À lire aussi: Poehling, le prochain McCarron?

Sur une échelle de 1 à 10, quelles sont les chances du CH de participer aux séries? Les journalistes de TVA Sports Anthony Martineau et Nicolas Cloutier ont remué leurs méninges, mercredi, à l’occasion du segment hebdomadaire «Les Recrues» à l’émission JiC.

Martineau, lui, envisage une année sans séries à Montréal, estimant les probabilités d’une qualification à 4/10. Les blessures de Carey Price et Joel Edmundson feront en sorte que l’équipe perdre des points trop importants en début de saison, a-t-il fait valoir. 

«Normalement, pour les équipes qui bataillent pour les derniers postes, ça se joue sur quelques petits points, donc les points de début de saison sont très, très importants. 

«Le Canadien commence sa saison avec Carey Price blessé, avec Alexander Romanov sur sa première paire, avec un David Savard qui en arrache beaucoup et avec Ryan Poehling qui commence peut-être sur la quatrième unité. 

«Par ailleurs, la ligue a dévoilé la semaine dernière qu’elle allait se montrer plus sévère sur les coups de bâton, et la défensive de zone du CH est essentiellement basée sur les crosschecks et les coups sur les chevilles. Ça ne va pas bien. Je ne suis pas confiant.»

Une course effrénée   

Nicolas Cloutier était plus optimiste de son côté... tout en demeurant réaliste. Il estime les probabilités du CH à 5,5/10. 

«J’y crois donc plus que je n’y crois pas, a-t-il précisé, sachant que toute note supérieure à 50% favorise théoriquement une qualification. Voici comment je vois les choses dans l’Est : Washington, Philadelphie et les Islanders formeront le top 3 de la Métropolitaine. Dans l’Atlantique, ces positions seront occupées par Tampa Bay, Toronto et la Floride.

«Cela laisse au CH deux positions d’équipes repêchées. Le CH va donc batailler avec Pittsburgh, la Caroline, les Rangers et Boston. Boston qui a perdu de gros morceaux dans les dernières années : David Krejci, Torey Krug, Zdeno Chara et Tuukka Rask. 

«Je dirais que ce sont des adversaires qui ne sont pas hors de portée pour le CH. C’est faisable. C’est prenable pour le CH comme objectif.» 

L’animateur Jean-Charles Lajoie a alors insisté sur un adversaire que le Tricolore se devra de coiffer.

«Ce sont vraiment les Bruins que le Canadien devra devancer. La faiblesse dans la profondeur de l’Atlantique, c’est-à-dire la combinaison de Ottawa, Buffalo et Detroit, ouvrira la porte à une équipe repêchée dans l’Atlantique.» 

Le facteur Price  

Mais à quoi bon si le Tricolore ne commence pas la saison à temps? 

«À ce moment-ci, êtes-vous confiants? a demandé Anthony Martineau. Dans quel était Carey Price va-t-il revenir et à quel moment?» 

«On suranalyse l’attaque, la brigade défensive et tout ça, mais au final, si Carey Price joue à la hauteur de son talent en saison régulière, et pas seulement en séries, le CH se qualifiera. C’est LA variable», a alors souligné Nicolas Cloutier. 

Jean-Charles devine facilement que le gardien étoile n'a pas aimé ce qu'il a vu sur son téléviseur, mardi soir, alors que le Tricolore affrontait les Maple Leafs de Toronto. 

«Quand Price regarde le match d’hier soir à Toronto, a-t-il le goût de travailler derrière cette brigade?»

Voyez le segment complet dans la vidéo ci-dessus.