Crédit : Photo Agence QMI, Thierry Laforce

Alouettes de Montréal

Alouettes: une ligne à l’attaque amochée

Publié | Mis à jour

La dernière victoire des Alouettes de Montréal est venue avec un fort prix à payer, puisque deux joueurs de ligne à l’attaque sont tombés au combat.

Mercredi, soit quatre jours après le gain de 23 à 20 en prolongation sur les Tiger-Cats à Hamilton, l’entraîneur-chef Khari Jones a indiqué que le centre Sean Jamieson et le garde Philippe Gagnon allaient rater le prochain affrontement des siens.

Sans dévoiler la nature des blessures qu’ont subies ses athlètes, le pilote des «Als» a laissé entendre que le premier serait absent pour une plus longue période que le second. Cela représente une bien mauvaise nouvelle pour les Moineaux, dont la ligne à l’attaque faisait preuve de constance depuis le début de la saison.

Qu’à cela ne tienne, c’était le positivisme qui régnait chez les Alouettes.

«Nous avons la mentalité qu’il faut que le prochain gars sur la liste fasse le boulot, a exprimé Jones en conférence de presse. Nous devons nous assurer que le prochain gars soit prêt.»

Un premier départ pour Foucault

L’entraîneur de la ligne offensive des «Als», Luc Brodeur-Jourdain, sera donc contraint de brasser ses cartes pour l’affrontement de lundi prochain contre le Rouge et Noir d’Ottawa.

Si rien ne bouge d’ici la venue de ce duel, David Brown prendra la place de Jamieson au centre, David Foucault sera le garde à droite, tandis que Kristian Matte sera muté comme garde à gauche. Tony Washington et Landon Rice seront quant à eux à leur poste de bloqueur respectif.

Cela signifie que Foucault obtiendra son premier départ en carrière dans l’uniforme des Alouettes. Il s’agira aussi d’un premier départ pour lui depuis le dernier match des Lions de la Colombie-Britannique en 2019.

«Nous sommes extrêmement privilégiés [d’avoir de la profondeur], a déclaré Brodeur-Jourdain.

«David est un réserviste qui a un bon bagage dans la Ligue canadienne de football. C’est un réserviste de haute qualité. Il a maintenant une belle opportunité d’effectuer son premier départ avec nous.»

Repêché par le club de la Belle Province en 2014, Foucault a amorcé sa carrière chez les pros avec les Panthers de la Caroline, dans la NFL. De retour au pays par la suite, il n’a pas été en mesure de s’entendre avec les «Als» et il a été échangé aux Lions, où il a disputé trois campagnes. Lors de la dernière saison morte, il a paraphé une entente avec les Alouettes à titre de joueur autonome.

«Montréal, c’est de là que je viens! Je suis vraiment content de faire partie de l’équipe et de porter le chandail des Alouettes», a dit Foucault.

Des fleurs pour Brodeur-Jourdain

Si cette épineuse situation avec la ligne à l’attaque ne semble pas trop inquiéter les Alouettes, c’est principalement en raison du travail qu’effectue Brodeur-Jourdain depuis le début de la saison.

«Nous sommes vraiment bien préparés. Luc Brodeur-Jourdain s’assure que nous soyons prêts à chaque semaine», a affirmé Matte.

«Quand il jouait, Luc c’était un gars qui se préparait énormément sur le plan mental. Il regardait les défensives adverses et tous les aspects de celles-ci. Il voulait toujours être prêt pour tout. Comme entraîneur, il s’assure que nous soyons prêts comme il l’est.»

Matte a aussi ajouté que l’expérience des joueurs sur son unité permettait de bien mettre en pratique les enseignements et les commandes de leur entraîneur. Même son de cloche du côté de Foucault.

«Nous avons beaucoup d’expériences et nous savons à quoi nous attendre, a exprimé le produit des Carabins de l’Université de Montréal. Avec ce qui s’est passé ce week-end, nous avons démontré que nous étions en mesure de faire le travail quand nous avons des joueurs blessés.»