SÉRIES : Golden Knights vs Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Le CH hante encore Mark Stone

Publié | Mis à jour

Plus de deux mois après une décevante élimination contre le Canadien de Montréal au troisième tour des séries, l’attaquant des Golden Knights de Vegas Mark Stone en garde un goût amer et il n’entend pas lésiner sur les moyens de se racheter, et ce, dès le premier match de la saison 2021-2022.

Blanchi dans les six parties face au Tricolore, le capitaine des «Chevaliers dorés» a pu réfléchir longuement à ce qui n’a pas fonctionné, autant pour lui que pour ses coéquipiers. Les vacances ont été relativement courtes, mais à quelques jours du début de la prochaine campagne, il a rapidement souligné la cause principale des ennuis de l’équipe.

• À lire aussi: Un agent québécois réagit à la saga Lehner

• À lire aussi: Carey Price: «On est moins confiants»

«Il y a plusieurs choses qui me sont passées par la tête pendant un mois; j'y pensais beaucoup, a-t-il déclaré au site LNH.com. Je ne pense pas avoir bien géré la pression. Mon jeu en a évidemment été affecté. Je crois que plusieurs joueurs ont ressenti la même sorte de pression, et nous n'avons pas aussi bien composé avec la situation que nous aurions aimé le faire.»

Pourtant, l’ancien des Sénateurs d’Ottawa avait totalisé 61 points au cours de la saison dernière et Vegas était favorisé par les experts pour vaincre le Canadien. Or, les canons offensifs des Knights, dont Max Pacioretty, se sont montrés silencieux. D’ailleurs, leur jeu de puissance avait été tenu en échec lors de ses 15 occasions.

«Il faut simplement trouver une manière de marquer un but ou deux qui vont te permettre de l'emporter, a précisé Stone. Nous avions le sentiment de ne pas avoir aidé l'équipe parce que nous ne marquions pas, mais nous avons disputé six matchs. Donc, si nous marquons un but de plus dans le troisième duel, nous remportons la partie. Nous marquons un but de plus dans le sixième, nous remportons la partie. La différence est immense. Ce ne sont que des petits détails, n'est-ce pas?»

Confiance en Lehner

Cette année, l’organisation du Nevada aura à vivre sans le gardien Marc-André Fleury, désormais un membre des Blackhawks de Chicago. Ce sera ainsi à Robin Lehner de prouver que la formation a eu raison de lui faire confiance. Pour Stone, il est assuré que le Suédois saura répondre à l’appel.

«C'est parfois difficile de miser sur deux gardiens de premier plan. Je crois que Robin va montrer ses vraies couleurs cette année comme gardien, et non seulement comme coéquipier, parce qu'il a été un coéquipier incroyable l'an dernier pour nous. Nous avons tous hâte de le voir élever son jeu.»