MTS-SPO-TEN-WTA-BNP-PARIBAS-OPEN---DAY-1

Photo : Leylah Fernandez s’est entraînée sur les terrains d’Indian Wells cette semaine. Crédit : Photo d'archives

Tennis

Fernandez a reçu de précieux conseils de Sharapova

Leylah Annie Fernandez a rencontré l’ancienne numéro 1 mondiale

Publié | Mis à jour

Leylah Annie Fernandez a reçu de précieux conseils sur la façon de gérer sa nouvelle notoriété : ceux de l’ancienne numéro 1 mondiale Maria Sharapova, titrée à Wimbledon quand elle avait à peine 17 ans.

« J’ai eu la chance de rencontrer Maria Sharapova au MET gala [deux jours après sa finale à New York], a raconté la Québécoise, mardi. Nous avons discuté et elle m’a donné de très bons conseils. »

« Je ne veux pas trop en dévoiler, car ils sont très personnels. Mais j’ai été vraiment chanceuse de la rencontrer. C’est une personne incroyable. Elle m’a raconté sa propre expérience et la façon dont elle a été en mesure de rebondir. C’est une grande inspiration pour m’inciter à travailler fort chaque jour. » 

La Russe aujourd’hui retraitée avait ébloui la planète tennis en 2004, en battant l’Américaine Serena Williams en finale du plus prestigieux des tournois du Grand Chelem. 

La suite de sa carrière a été ponctuée de nombreuses blessures et d’un scandale de dopage, mais elle a aussi été auréolée de quatre autres majeurs, d’un total de 26 titres de la WTA et de la couronne de numéro 1 mondiale. 

US-ENTERTAINMENT-FASHION-METGALA-CELEBRITY-MUSEUM-PEOPLE
Crédit photo : Photo AFP

Nouveau chapitre

Difficile de dire si pareil palmarès en Grand Chelem attend Leylah, mais certes, la Lavalloise de 19 ans amorce cette semaine un nouveau chapitre de sa carrière.  

Mardi, la finaliste des Internationaux des États-Unis donnait un point de presse dans le cadre de la journée des médias du tournoi d’Indian Wells, l’un des plus prestigieux du circuit WTA.

Cet honneur est réservé aux joueuses les plus en vue du circuit. 

Une première

Et, ironiquement, il est accordé à Fernandez à sa première participation au tournoi disputé dans le désert de la Californie, remporté il y a deux ans par sa compatriote Bianca Andreescu.

L’événement avait été annulé en 2020 en raison de la pandémie de COVID-19. Généralement disputé début mars, il a été repoussé en octobre cette année. 

« Je suis fébrile d’être ici. J’ai suivi les matchs à la télévision presque chaque année, a dit la jeune joueuse. Plusieurs joueurs disent qu’il s’agit d’un des meilleurs tournois du circuit, et pour l’instant, il a répondu aux attentes ! » 

Ce nouveau statut confère un autre privilège à Fernandez. En vertu de son 28e rang mondial — et de quelques forfaits parmi les meilleurs au monde —, elle fera partie des têtes de série à Indian Wells. Une première dans un tableau aussi relevé. 

En vertu de son statut de 23e favorite, Leylah profitera d’un laissez-passer au premier tour. 

Elle se mesurera, vendredi ou samedi, à la gagnante de l’affrontement entre une qualifiée et la Française Alizée Cornet, 64e au monde.

Rester « humble » et « reconnaissante », dit Andreescu  

GSE-SPO-TEN-WTA-2019-US-OPEN---DAY-13
Crédit photo : Photo d’archives

Il n’y a pas que Maria Sharapova qui puisse prodiguer des conseils à Leylah Annie Fernandez. Il y a aussi sa compatriote Bianca Andreescu, qui a connu la gloire au US Open il y a deux ans. 

Championne à New York à 19 ans, la Canadienne a par la suite connu bon nombre d’épreuves, dont des blessures qui l’ont tenue à l’écart du jeu en 2020. 

« S’il y a un conseil que je peux donner, c’est de toujours demeurer reconnaissante de nos plus grands succès, car tout ça peut s’évaporer rapidement », a reconnu la 16e favorite à Indian Wells en conférence de presse, mardi. 

MISE EN GARDE

Andreescu avait aussi une mise en garde à émettre à Fernandez et à la Britannique Emma Raducanu, 18 ans, qui a battu la Québécoise en finale des Internationaux des États-Unis il y a trois semaines. 

« Restez humbles, a affirmé la Canadienne. Parce que tout le monde le dit — et je l’ai aussi vécu : il est facile d’arriver au sommet, mais il est dur d’y demeurer. »

CHUTE AU CLASSEMENT

Andreescu le sait bien. Elle se présente à Indian Wells dans la peau de la championne en titre, le tournoi ayant été annulé l’an dernier.

Mais les choses ont changé pour la Canadienne depuis cette année 2019 remplie de succès.

Après avoir figuré au quatrième rang mondial, l’athlète de Mississauga, en Ontario, a chuté au 21e échelon dans les dernières semaines, marquée par des résultats décevants. 

Elle amorcera la défense de son titre vendredi ou samedi face à la gagnante de l’affrontement entre la 51e joueuse du monde, l’Américaine Alison Riske, et une qualifiée.