Crédit : AFP

LNH

Nicklas Backstrom préfère prendre son temps

Publié | Mis à jour

Nicklas Backstrom est toujours affecté par une blessure à une hanche et son retour au jeu n’est pas une priorité s’il n’est pas à 100%.

Le centre des Capitals de Washington est actuellement à l’écart du jeu depuis la saison dernière et a raté une partie à cause de cette blessure. Il est d’ailleurs affligé au même endroit que lorsqu’il a nécessité une opération, en mai 2015. La possibilité d’une autre procédure médicale étant hors de question, la patience est de mise.

«On ne le sait pas encore, mais je ne suis toujours pas allé sur la glace, alors on verra, a dit Backstrom, au site de la LNH, samedi. On va le prendre de semaines en semaines, alors je ne sais pas. Évidemment, j’aimerais être sur la patinoire avec les gars, mais j’aimerais également bien me sentir et être au sommet de ma forme lors de mon retour.»

Backstrom pourrait potentiellement rater le match d’ouverture des siens prévu le 13 octobre face aux Rangers de New York. Quand il pourra jouer, il entamera sa 15e saison au sein de la Ligue nationale de hockey.

«C’est de mieux en mieux, a-t-il poursuivi. On ne veut pas précipiter les choses. On voit les choses à long terme et on s’assure que ma hanche soit prête avant que je retourne patiner.»

«Rien n’a changé depuis qu’il est sur la touche pour une à deux semaines. Il y a une procédure à respecter, et nous n’y sommes pas encore», a pour sa part commenté l’entraineur-chef de l’équipe, Peter Laviolette.

Dans la tête du Suédois, il y a un ordre des choses à respecter. Il voudrait pouvoir revenir au jeu le plus vite possible et rouler à plein régime, mais à 33 ans, le long terme et la santé sont des éléments centraux de sa vision des choses. Si sa guérison se passe comme prévu, il pourrait même aller représenter son pays aux prochains Jeux olympiques d’hiver, à Beijing.

«Honnêtement, pour l’instant, je me concentre sur mon retour et je fais en sorte de me sentir le mieux possible. On verra ce qui arrive par la suite, mais le tournoi olympique est évidemment grandiose et amusant. Il faut d’abord que je sois prêt à jouer et que je produise pour faire l’équipe olympique.»

Backstrom a été le meilleur producteur des Capitals l’an dernier, avec 53 points en 55 rencontres. En carrière avec la formation, il a 980 points en 1011 matchs, en plus d’avoir remporté la coupe Stanley en 2018. Le gaucher en est à la deuxième campagne d’un pacte de cinq ans et 46 millions $ signé en 2020.