Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens de Montréal

Canadiens: le retour de Gabriel Bourque

Publié | Mis à jour

Gabriel Bourque a une expérience considérable de 413 matchs dans la LNH. Il a porté les couleurs des Predators de Nashville, de l’Avalanche du Colorado et des Jets de Winnipeg.

À 31 ans, l’ailier originaire de Rimouski a choisi de parapher un contrat d’un avec le Rocket de Laval après une pause d’une saison du hockey. Il a tout de même reçu une invitation pour le camp du Canadien.  

À quelques heures d’un deuxième match préparatoire à ce camp, Bourque a reçu les bons mots de Dominique Ducharme.

«Il se débrouille bien, c’est un gars que je connaissais depuis ses années dans la LHJMQ, a noté Ducharme. Il travaille fort, il protège bien la rondelle et il est assez physique. Je ne l’avais pas vu depuis longtemps. Mais j’aime ce qu’il fait.»

«Il fait partie des joueurs qu’on pourrait voir cette année, a-t-il continué. Il a de l’expérience.»

Avant de débarquer à Montréal, Bourque aurait besoin de s’entendre avec Marc Bergevin pour obtenir un contrat de la LNH. Le CH a actuellement 46 joueurs sur un maximum de 50 avec des ententes de la LNH.

Quatre enfants  

Après une saison de 52 matchs en 2019-2020 avec les Jets à Winnipeg, Bourque a mis sa carrière d’hockeyeur en veilleuse durant la pandémie de la COVID-19.

«Je n’ai pas joué pendant un an et je m’attendais à vivre un retour plus difficile sur la glace, a mentionné l’ailier gauche. Je m’adapte bien au camp.»

«L’an dernier, j’ai pris une décision personnelle. Je n’avais pas reçu trop d’offres qui m’intéressaient et avec ma famille c’était plus compliquée. J’ai quatre enfants à la maison et j’ai pris cinq mois pour rester avec eux et réfléchir à mon futur.»

Bourque est le père de quatre enfants qui sont âgés entre sept et deux ans. Les deux plus jeunes sont des jumelles.

«J’ai décroché un peu du hockey l’an dernier et j’ai pratiqué d’autres sports à l’extérieur comme la raquette et le ski de fond. Au mois de mai, j’ai recommencé à m’entraîner plus sérieusement et j’ai renoué avec la glace au mois de juin à Rimouski.»

Avec le Rocket, Bourque devrait jouer avec un autre joueur originaire du bas du fleuve en Alex Belzile.

«Ça fait deux ou trois ans qu’Alex me dit que je devrais venir jouer à Laval, a-t-il répliqué. Je trouvais que c’était maintenant un bon choix pour moi. J’avais donné comme mandat à mon agent de me trouver un contrat avec le Rocket. Il avait deux mois pour y arriver avant qu’on regarde d’autres options. En moins d’un mois, j’avais déjà un contrat. J’étais très heureux.»

Ylönen et le vaccin  

Jesse Ylönen a rencontré les médias pour une première fois depuis le début du camp. Le Finlandais avait fait les manchettes pour son refus de recevoir le vaccin contre la COVID-19, mais il a finalement changé son fusil d’épaule.

«Je ne partagerai pas mes discussions à ce sujet avec l’équipe, mais nous en avons beaucoup parlé, a-t-il précisé. J’ai également rencontré les médecins de l’équipe. Après de bonnes conversations, j’ai choisi de recevoir ma première dose. C’était aussi mieux pour ma carrière.»

Ylönen devrait recevoir sa deuxième dose au cours des prochaines semaines.