Canadiens de Montréal

«Kaiden Guhle va être impressionnant»

Publié | Mis à jour

Depuis le début du camp d’entraînement des Canadiens de Montréal, David Savard joue un rôle de grand frère pour Kaiden Guhle.

Le Québécois de 30 ans est grandement impressionné par ce que démontre le jeune Albertain de 19 ans jour après jour.  

«Il est extrêmement mature et calme sur la glace et à l’extérieur. Il se positionne toujours bien et il patine aussi très bien. Il est extrêmement talentueux. Il va être impressionnant plus tard. Il sera une grande partie de l’équipe», a affirmé Savard après l’entraînement matinal de vendredi. Voyez son point de presse complet dans la vidéo ci-dessus.

Les deux défenseurs seront de nouveau jumelés en soirée contre les Sénateurs à Ottawa, après avoir joué ensemble dans le précédent match préparatoire, lundi, contre les Maple Leafs de Toronto.

En tant que vétéran, Savard fait de son mieux pour aider la recrue à bien s’intégrer au groupe et à s’adapter au calibre de la Ligue nationale.

«J’essaie de le faire sentir confortable. Je lui parle tous les jours et je m’assure qu’il soit à l’aise de poser des questions. Toutes les questions sont bonnes. On essaie de rester en communication, de se parler, et de s’aider mutuellement», a-t-il indiqué.     

Une attitude exemplaire 

Jusqu’à maintenant, il a été épaté par l’attitude exemplaire du premier choix du CH (16e au total) au repêchage de 2020.

«Il regarde beaucoup ce que font les vétérans. Il pose des questions et il est à l’écoute. C’est comme ça qu’il va apprendre. Ça va l’aider pour la suite de sa carrière», a expliqué Savard.

«Son attitude est vraiment impeccable, a-t-il ajouté. Il s’assure de faire les bonnes choses à tous les jours, mais il n’essaie pas d’en faire trop. C’est un gars qui travaille très fort et qui se prépare. C’est de cette façon que tu fais rapidement le saut dans la LNH.»

Par ailleurs, Savard est lui aussi un «petit nouveau» avec l’organisation montréalaise. Il est toujours à l’étape de l’apprentissage des systèmes de jeu de Dominique Ducharme.

«J’essaie tous les systèmes. Pour l’instant, ce n’est que de la préparation. J’essaie de m’améliorer et de m’ajuster aux systèmes en place», a-t-il dit. 

Savard ne se préoccupe pas encore de l’identité de son partenaire lorsque la vraie saison commencera. 

«Ce n’est qu’à la fin du camp que nous serons avec qui nous jouerons», a-t-il dit avec la sagesse d’un vétéran. 

Qui sait, Guhle pourrait bien être encore là!