Crédit : Photo d'archives, Agence QMI

LNH

Nouvelle année, mêmes attentes pour l’Avalanche

Publié | Mis à jour

Le statut de prétendant à la coupe Stanley est un acquis pour l’Avalanche du Colorado. Tout ce qu’il reste à faire pour l’équipe de Joe Sakic, c’est d’être à la hauteur des attentes.

Avec un groupe mené par les super vedettes Nathan MacKinnon, Mikko Rantanen et Cale Makar, la formation des Rocheuses a tout pour causer de l’excitation chez ses partisans. Elle a toutefois baissé pavillon contre les Golden Knights de Vegas en deuxième ronde des dernières séries éliminatoires, ce qui a laissé un goût amer dans la bouche des joueurs.

C’est toutefois le début d’une nouvelle saison et l’expérience des défaites du passé fera dorénavant partie du bagage d’expérience des jeunes vétérans qui composent le club.

«Nous y sommes, de retour au travail, avec le même but : essayer de compétitionner pour la coupe en surmontant les embûches», a mentionné de directeur général de l’Avalanche, Sakic, au site sportif The Athletic, vendredi.

«C’est quelque chose à travers laquelle nous devons apprendre, a poursuivi Sakic. Je ne crois pas que nos joueurs vont ou devraient s’apitoyer sur le sort qu’ils ont connu l’an dernier. Nous avons 82 parties à jouer pour nous rendre aux séries et essayer à nouveau. Je crois que les joueurs sont déçus avec le résultat de l’an dernier, ils s’attendaient à mieux. Cette année, c’est le moment de revenir et de prouver qu’ils forment une bonne équipe de hockey qui peut passer au prochain niveau.»

Formation renouvelée

L’Avalanche a beau avoir perdu les services de joueurs de caractère tels Joonas Donskoi et Brandon Saad à l’attaque, ainsi que Ryan Graves en défense, mais les joueurs-clés sont toujours au rendez-vous.

«Nous avons toujours le même noyau, a analysé Sakic. Nous croyons en ces joueurs. On savait qu’on allait probablement perdre de la profondeur, mais en même temps, ça donne la possibilité à d’autres joueurs d'assumer une plus grande partie du travail. Ils auront de plus grands rôles, plus de temps de glace, et on espère qu’ils seront à la hauteur. Ce sont nos attentes.»

En plus, le Colorado a vu son gardien principal, candidat au trophée Vézina, Philipp Grubauer, signer un pacte avec les nouveaux arrivés, le Kraken de Seattle. Ils ont donc dû se tourner vers Darcy Kuemper. Un cerbère certes talentueux, mais qui a été blessé plus souvent qu’à son tour dans le passé.

«Nous croyons en Darcy qui s’en vient ici pour être le numéro un, car on sait ce dont il est capable», a dit Sakic, ajoutant que le second portier, Pavel Francouz, sera de retour en santé et qu’il complètera un tandem solide pour son équipe.