Camp Canadiens 2021-2022

Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

«Nous sommes prêts à accueillir 21 000 partisans»

Publié | Mis à jour

En voyant déferler la quatrième vague de COVID-19 au Québec depuis la fin août, le Canadien ne croyait plus qu’il pourrait accueillir 21 000 spectateurs au Centre Bell pour le lancement de la nouvelle saison. Jeudi, l’annonce du gouvernement a créé la surprise.

«Nous avions mis en place un mécanisme quand on s’est fait à l’idée en septembre que la saison débuterait à 7500 spectateurs au Centre Bell. Nous avions opté de gérer les billets mois par mois jusqu’à ce que le gouvernement assouplisse ses règles et donne la permission d’accueillir plus de spectateurs», a raconté le VP principal aux ventes et développement, Vincent Lucier.

Depuis le début de septembre, l’armée des ventes avait exécuté un plan de match mis en place durant l’été. Elle devait distribuer les 7500 billets maximums par partie à travers ses quelque 15 000 abonnés de saison, tout en respectant les normes de la Santé publique.

Pouvant travailler avec le tiers de la capacité, elle avait élaboré cette stratégie en prévision des trois matchs préparatoires et des quatre rencontres du calendrier régulier en octobre.

Ainsi, ses détenteurs de billets de saison avaient la possibilité d’assister à deux ou trois affrontements afin d’accommoder tout le monde. Un seul bémol toutefois, selon les contrats en vigueur, il lui était impossible d’offrir les mêmes sièges à tous, car chacune des 14 sections ne pouvait contenir plus de 500 amateurs. Pour réussir à tous les accueillir, le Canadien avait alors dû relocaliser la majorité d’entre eux.

Mais voilà que le gouvernement du Québec a décidé d’assouplir les règles pour les évènements sportifs et culturels, jeudi, à la grande satisfaction de tous.

Militant pour présenter ses matchs à pleine capacité depuis les dernières séries, le CH a évidemment sauté de joie en apprenant la nouvelle attendue depuis juin.

Des billets déjà distribués

Le hic, et tout un, c’est que le Tricolore avait déjà envoyé ses billets des matchs d’octobre il y a une dizaine de jours. Une fois qu’ils sont envoyés sur le marché, il est impossible de les rapatrier.

«En recevant le feu vert, tous nos abonnés retrouveraient leurs sièges habituels, a ajouté Lucier. Mais en octobre, ce sera impossible.»

Donc, au plus tard, ceux-ci pourront les retrouver le soir du 2 novembre à l’occasion de la visite des Red Wings de Detroit.

Entre-temps, un courriel sera envoyé dès lundi aux abonnés afin de leur offrir des billets pour les quatre parties présentées au Centre Bell dès l’ouverture, le 16 octobre.

«Il faudra remplir les sections selon les billets déjà en circulation. Les détenteurs pourront acheter des billets en préachat et à l’unité s’ils le désirent. Ils ne seront pas installés à leurs sièges, mais ils pourraient être présents. Ensuite, nous écoulerons l’inventaire restant en vente libre», a expliqué Lucier.

Tout ce branle-bas de combat représente un enjeu de taille. Le plan bichonné en juillet a donc pris la direction des poubelles jeudi.

Salle comble?

Le match d’ouverture dans deux semaines sera-t-il présenté à guichets fermés?

«Ce sera tout un défi logistique, a soutenu Lucier d’un ton positif. C’est difficile à dire. Par la réponse et nos communications avec nos détenteurs, nous constatons beaucoup d’appétit pour le hockey. La date vient rapidement. Si on se fie aux 24 dernières heures, ça devrait bien aller. Nous serons plus près de la capacité maximale que d’un amphithéâtre vide.»

Des appels seront aussi faits aux gens qui poireautent sur la liste d’attente. Par ailleurs, celle-ci a fondu depuis six ans, passant de quelque 3000 noms à environ 1000. L’ouverture d’une panoplie de forfaits explique entre autres cette diminution.

«Nous sommes prêts»

Depuis 18 mois, le Canadien avait élaboré mille et un scénarios possibles quant au retour des partisans. Le gouvernement l’a-t-il pris au dépourvu cette semaine?

«Oui et non, car nous avions mis en place plusieurs plans, a dit Lucier. Avec la situation sanitaire le 15 juillet, nous étions persuadés que nous pourrions présenter notre premier match à pleine capacité. Et en août, on a mis à exécution notre plan de 7500 spectateurs.

«Par chance, nous n’avons pas envoyé tous les billets de la saison, s’est-il félicité devant le défi que son équipe et lui devront relever. Nous sommes prêts à accueillir 21 000 spectateurs. On sait qu’on a les moyens et les ressources pour y arriver. Ça fait longtemps qu’on répète au gouvernement que nous sommes prêts.»

Dès le 16 octobre, les amateurs pourront franchir les tourniquets du Centre Bell par n’importe quelle porte, mais à condition de présenter leur passeport vaccinal.