Crédit : Photo AFP

Canadiens de Montréal

Le Centre Bell et le Centre Vidéotron à pleine capacité

Publié | Mis à jour

Pour plusieurs, un match du Canadien au Centre Bell, devant plus de 21 000 spectateurs, n’est qu’un lointain souvenir. Lointain de 570 jours, pour être plus exact.

Cette séquence prendra fin à partir du 8 octobre, lorsque le nouvel assouplissement annoncé jeudi par le gouvernement provincial permettra aux événements sportifs et culturels, où les gens ont des places assignées assises, d’être présentés devant des salles remplies au maximum de leur capacité.    

C’est donc dire que le Canadien fera sa rentrée à la maison, le 16 octobre face aux Rangers de New York, devant un Centre Bell rempli pour la première fois depuis le 10 mars 2020.

«Ça donne une énergie supplémentaire, c’est certain, a reconnu l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme, jeudi. Ça fait longtemps qu’on n’a pas connu ça. C’est certain que c’est positif. Je trouve aussi que ça représente une bonne chose pour les gens d’ici. Au Québec, on a bien fait ça. Que les gens puissent être récompensés comme ça, au Centre Bell ou ailleurs, il s’agit d’une bonne chose. C’est positif.»

Ironiquement, dans le camp du Canadien, des joueurs comme Josh Anderson ou Tyler Toffoli n’ont jamais eu l’occasion de jouer devant un Centre Bell plein avec le CH, et ce, même s’ils comptent déjà une saison complète dans l’uniforme bleu, blanc et rouge.

«C’est excitant de renouer avec nos partisans au Centre Bell, ajoute le défenseur Jeff Petry. On reviendra à ce qu’on se souvient. Pour les nouveaux joueurs, ils ont déjà joué au Centre Bell, mais pour l’équipe adverse. Ils auront la chance de découvrir un environnement spécial. Tu veux y jouer pour l’équipe locale et ressentir cette énergie quand tu sautes sur la glace. C’est une bonne nouvelle.»

À noter que la capacité maximale du Centre Bell a été déterminée à 21 105, soit une centaine de moins qu’en temps normal en raison du réaménagement de certaines sections, selon Renaud Lavoie de TVA Sports.

Une épine de moins

Cette nouvelle ne touche pas seulement le Centre Bell puisque tous les autres amphithéâtres sportifs du Québec dans lesquels il y a des places assignées assises pourront en profiter. Les parties du Rocket de Laval à la Place Bell, celles des Lions de Trois-Rivières au Colisée Vidéotron ainsi que les matchs des 12 marchés québécois de la LHJMQ pourront être présentés au maximum de leur capacité.

Ce qui inclut le Centre Vidéotron de Québec, pour qui la date du 8 octobre coïncidera avec la présentation d’un affrontement entre les Remparts de Québec et le

Drakkar de Baie-Comeau.

«C’est une super bonne nouvelle. On pourra accueillir plus de spectateurs tout en le faisant de façon extrêmement sécuritaire. Ça nous permettra aussi de travailler afin d’organiser des galas de boxe de plus grande importance», note le chef de l’exploitation du Groupe Sports et divertissement de Québecor, Martin Tremblay.

Le président du groupe GYM, Yvon Michel, est en accord avec cette dernière affirmation. La limite de spectateurs permis dans les amphithéâtres réduisait par le fait même le retour sur l’investissement, ce qui rendait l’organisation de galas de boxe d’envergure mondiale plus difficile.

«On prévoit faire des événements à la Place Bell et au Centre Bell en décembre et ça faisait partie des problématiques en plus de toutes les autres mesures sanitaires. C’était très complexe à organiser. C’est une épine importante dans le pied que ça nous enlève.

«On s’était engagé avec nos athlètes qu’on voulait aller de l’avant même avec les contraintes. On a fait un événement le 28 août et on ne voulait pas que ce soit un événement unique. On veut en faire à tous les mois et on vient de faciliter notre tâche énormément.»

Dom soulagé

Quelques semaines après avoir annoncé que le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec aurait lieu malgré la restriction de spectateurs, jusque-là établie à 7500, le directeur général de l’événement, Patrick Dom, recevait une autre bonne nouvelle, jeudi.

«C’est ce que tout le monde souhaitait. Il y a encore des restrictions, mais on s’en va du bon bord. Notre événement est en février alors peut-être que d’autres mesures d’assouplissement seront annoncées d’ici là. On va avoir un tournoi, mais il ne sera pas comme les autres. Quand on aura débuté la vaccination des 5 à 11 ans, on va encore avoir gagné beaucoup.»

– Avec la collaboration de Jean-François Chaumont

Une logistique à apprivoiser

L’augmentation de la capacité maximale dans les grands amphithéâtres pourrait causer des longs temps d’attente à l’entrée en raison du passeport vaccinal. Autant du côté du Centre Bell à Montréal que du Centre Vidéotron à Québec, on ne croit toutefois pas que ce sera un enjeu majeur tant et aussi longtemps que la population collaborera.

«On est déjà bien rodés, mentionne le vice-président principal affaires publiques et communications du Canadien, Paul Wilson. On a un personnel super efficace et je ne crois pas que ce sera un enjeu. C’est évident qu’idéalement, on va demander aux gens de se présenter plus tôt à l’amphithéâtre mais je pense que ça se fait déjà naturellement. C’est déjà ancré dans la culture populaire.»

Même son de cloche de l’autre côté de l’autoroute 20.

«Pour les activités sportives au Centre Vidéotron, on demande aux gens de ne pas se présenter 15 ou 20 minutes avant le début de l’événement, résume le chef de l’exploitation du Groupe Sports et divertissement de Québecor, Martin Tremblay. C’est certain que l’entrée dans le stade sera plus longue mais on fait confiance aux gens. Nous avons ajouté du personnel et notre expérience de l’an dernier lors de la présentation de matchs de la Coupe du Président fera en sorte qu’on va s’assurer du bon déroulement.»

Pas de délai

Du côté du CF Montréal, les portes ouvriront deux heures avant le début des matchs afin de laisser le temps à tous les spectateurs d’atteindre leur siège avant le premier coup de sifflet.

«On met le passeport vaccinal en place depuis le 11 septembre et ça se passe super bien, il n’y a pas de délai», mentionne le responsable des communications de l’équipe Patrick Vallée. Jusqu’à maintenant, et ce, jusqu’au 8 octobre, le Stade Saputo peut accueillir un maximum de 13 500 spectateurs. La capacité maximale du domicile du CF Montréal est de 19 619.

Avec la collaboration de Dave Lévesque

«Maintenant, ce qu’on comprend, c’est que seulement les gens qui sont doublement vaccinés pourront venir à nos événements. C’est parfait. Maintenant, ce sera peut-être un encouragement supplémentaire aux gens d’aller se faire vacciner. De notre côté, ça rend notre gestion plus simple.»

– le président du groupe GYM, Yvon Michel.

«Nous sommes évidemment très heureux de la décision du gouvernement nous permettant d’opérer à nouveau à pleine capacité. Il va sans dire que cela représente une excellente nouvelle pour l’ensemble des industries de la culture, du divertissement et du sport qui ont été touchées durement par la pandémie. Nous avons très hâte de retrouver les spectateurs dans nos salles et nous nous assurerons de maintenir des standards d’excellence en termes de mesures sanitaires afin d’assurer un retour à la normale en sécurité.»

– la présidente, Sports et divertissement du Groupe CH, France Margaret Bélanger.

«Avec la bonne nouvelle qu’on vient d’avoir, on souhaite que nos spectateurs vont revenir dans nos arénas en grand nombre pour encourager les joueurs. Ce qui est intéressant pour eux, c’est de savoir que ce sera fait dans un environnement des plus sécuritaire.»

– le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau