Club de foot Montréal

CF Montréal: ne pas répéter les mêmes erreurs

CF Montréal: ne pas répéter les mêmes erreurs

Patrice Bernier

Publié 30 septembre
Mis à jour 30 septembre

Pour ceux qui étaient au Stade Saputo, mercredi soir, vous avez pu voir à l’oeuvre les premiers de classe alors que le Revolultion de la Nouvelle-Angleterre a infligé une défaite de 4-1 au CF Montréal.

Le pointage final reflète les qualités du Revolution, mais également l’incapacité du CF Montréal de tirer avantage du momentum acquis. Juste en début de match, Romell Quioto a eu une belle opportunité de marquer, mais n’a pas réussi à concrétiser le tout.  

Mais le CF Montréal a pu mesurer les détails d’une équipe d’un très bon niveau MLS dans cette dernière ligne droite les menant à la fin de la saison. Il a pu observer ce que ça lui prendra pour se démarquer dans cette course aux séries éliminatoires qui ne fait que se resserrer. Les hommes de Wilfried Nancy sont huitièmes au classement avec la possibilité des séries très évidente. 

Le Revolution a beaucoup de qualités individuelles et arrive bien à jouer en tant que collectif. Prise de vitesse, permutation dans les couloirs, qualité dans les un contre un et verticalité. Il est important pour le CF Montréal de trouver un moyen de marquer lorsqu’il a le momentum. Ça change la donne d’une partie, même lorsque l’on affronte un premier de classe.

La troupe de Bruce Arena a effectué beaucoup de centres et d’attaques lors du match, surtout en première mi-temps. Et c’est là que le match s’est joué. On a envoyé beaucoup de joueurs dans la surface. Exemple parfait , le premier but de la Nouvelle Angleterre. Carles Gil reprend de volée et DeJuan Jones, qui a profité d’un retour pour marquer. Il y avait toujours un ou deux ou trois joueurs dans la surface au cas où l’action ne serait pas concrétisée à la première occasion. 

Le CF Montréal a besoin de plus de corps dans la surface. En deuxième mi-temps, plusieurs centres de Mathieu Choinière et de Djordje Mihailovic ont passé à travers la surface. Il faut des joueurs qui veulent marquer, qui manifestent cette envie de mettre le ballon au fond du filet. C’est ce qui a fait la différence face au Revolution. Oui, la qualité de l’équipe de la Nouvelle-Angleterre, mais également le fait que les joueurs étaient à la bonne place au bon moment.

Ça se poursuit samedi  

Mais le résultat reste que le CF Montréal a été défait contre le premier de classe; un résultat attendu par plusieurs. Toutefois, il faut maintenant penser au match de samedi. La course aux séries est très serrée. Les équipes qui sont en positions 4 à 7 (NYCFC, Philadelphie, Atlanta United, Orlando City) ont chacune 39 points au classement de l’Association de l’Est. Le CF Montréal, huitième, a 37 points.

Encore, mercredi, D.C. United, troisième à 40 points, et Atlanta l’ont emporté. Cette course aux séries est si excitante. Je ne me rappelle pas d’une telle fin de saison, peut-être en 2015 où il y avait une ou deux équipes qui se battaient. Là, elles sont plusieurs dans l’arène.

Maintenant, face à Atlanta, il faudra bien sûr tirer des leçons et les appliquer sur le terrain. Le CF Montréal a donné beaucoup trop d’espace au Revolution. Ce sont les Josef Martinez, Barco, Moreno et le nouveau venu Luis Araujo qui se présentent.

Les trois points sont cruciaux, surtout à domicile. Chaque match d’ici la fin de la saison est une mini finale.

On se voit samedi!