Hockey

Incident raciste en Ukraine: la suspension fait réagir

Publié | Mis à jour

La maigre suspension d’un joueur de hockey en Ukraine pour un geste raciste fait réagir jusqu’à Montréal, où l’entraîneur-chef du Canadien Dominique Ducharme a laissé savoir qu’il aurait souhaité une sentence plus sévère.

«C’est inacceptable de voir un tel geste en 2021, a notamment répondu Ducharme, lorsqu’interrogé sur le geste commis dimanche par Andrei Deniskin, qui a mimé de peler et manger une banane. Pour la suspension, je ne suis pas en Ukraine et je ne suis pas le président de cette ligue. Mais personnellement, je m’attendais à une sanction beaucoup plus sévère. On ne veut pas voir un tel geste. En 2021, on est rendu ailleurs.»

Le geste raciste du joueur du HC Kremenchuk, en Ligue de hockey ukrainienne, à l'endroit d'un rival du HC Donbass, Jalen Smereck, lui a valu une suspension de 13 matchs de la part des autorités du circuit, mercredi. Mais attention: Deniskin reçoit une suspension automatique de trois rencontres prévue au code disciplinaire de la ligue en plus d'une réprimande supplémentaire de 10 parties. Cette seconde sanction pourrait toutefois être levée si Deniskin paie une amende équivalente à... 1870 $.

«C’est dégoûtant, a pour sa part réagi le défenseur Ben Chiarot. En Amérique du Nord, c’est probablement différent d’autres endroits dans le monde. Pour moi, une suspension de trois matchs et une amende, ça ne résonne pas comme une sanction très sévère. Je crois que nous aurions opté pour une sanction bien différente ici. J’ai trouvé son geste affreux. Un tel geste n’a pas sa place au hockey, comme dans la société.»

Après avoir été la cible de ce geste raciste, Smereck avait indiqué qu’il quittait son équipe jusqu’à ce Deniskin soit puni.

«Ces situations sont très difficiles et je crois fortement qu’il faut se lever pour ce qui est juste, a écrit Smereck sur son compte Instagram, mardi. J'ai beaucoup réfléchi à la suite de ma carrière, mais pour le moment, j'ai décidé de prendre congé du HC Donbass et je ne jouerai plus un seul match [dans cette ligue] avant qu’Andrei Deniskin soit suspendu et retiré de la ligue. Merci.»

Puni de manière appropriée?

Le nouveau président de la Fédération internationale de hockey (IIHF), Luc Tardif, avait lui aussi réagi au sujet des événements.

«L’IIHF condamne fortement les actions d’Andrei Deniskin, a écrit le natif de Trois-Rivières, dans un communiqué émis par son organisation. De tels gestes racistes et antisportifs n’ont pas leur place dans notre sport et notre société. C’est une attaque directe contre les idéologies et les valeurs véhiculées dans notre sport et nous nous assurerons que toutes les enquêtes possibles et nécessaires, pour avoir violé nos politiques d’éthique, aient lieu, afin que le geste soit puni de manière appropriée.»