Crédit : AFP

LNH

Trois gardiens pour un filet

Publié | Mis à jour

Même s’il n’y a qu’un filet à défendre, les Stars de Dallas ont trois gardiens qui luttent au camp d’entraînement afin d’y passer le plus de temps possible quand la saison régulière commencera.

Braden Holtby, Anton Khudobin et Jake Oettinger tenteront tous d’être l’homme de confiance de l’entraîneur-chef Rick Bowness lors du match d’ouverture, contre les Rangers de New York, le 14 octobre.

L’ancien portier des Capitals de Washington et des Canucks de Vancouver s’est donné quelques arguments lors du premier match préparatoire de la formation texane, contre les Blues de St. Louis, lundi. Devant la cage des siens pour les 40 premières minutes, l’athlète de 32 ans a repoussé 15 des 16 rondelles envoyées vers lui.

«J’essaie seulement de jouer du mieux que je peux quand je suis sur la glace, de dire Holtby, dont les propos ont été repris par le site de la Ligue nationale au terme de la rencontre. C’est ce que nous essayons tous de faire. Nous avons un objectif de groupe, qui est de gagner, et c’est tout ce qui compte.»

En remplacement à Holtby, Oettinger s’est lui aussi assuré d’offrir une bonne performance, bloquant 12 rondelles, en plus d’accorder un filet. Ce but de Sam Anas a toutefois été celui qui a fait la différence, puisque les Blues l’ont emporté 2 à 1 en prolongation.

«Je suis très heureux des gardiens, a affirmé Rick Bowness. Les deux ont offerts des performances solides et ont réussi des arrêts importants. Les deux semblaient très confiants.»

«Il a bien joué et il contrôle bien la rondelle, ce qui représente un énorme avantage, a ajouté Bowness, au sujet de Holtby. Il était prêt. C’est un vétéran, il sait comment jouer et ça a paru.»

Les hommes masqués des Stars auront une nouvelle opportunité de se prouver, mercredi et vendredi, alors qu’ils disputeront une séquence de deux matchs contre les Panthers de la Floride.

En attendant Bishop

Cette situation déjà délicate est sans compter sur un possible retour au jeu de Ben Bishop au cours de la campagne.

Le portier de 34 ans n’a pas joué un seul match dans le circuit Bettman depuis le 31 août 2020, lui qui est aux prises avec des problèmes à un genou. Il a même subi deux opérations pour régler le tout.

Le chemin du retour demeure toutefois long pour l’Américain, qui espère garder le filet de l’équipe cette saison, sans avoir d’échéancier précis.

«C’est un long processus et je ne veux pas regarder trop loin devant moi, mais c’est le plan, avait révélé Bishop, vendredi, au terme de sa première séance de groupe en plus d’un an. Je me suis senti comme un enfant en conduisant vers l’aréna.»

«Je ne me sens pas rouillé. Je dois retrouver de la force et de la confiance en mon genou. Vous pouvez recevoir des tirs aussi longtemps que vous le voulez, mais il n’y a rien comme de le tester avec des écrans et de la circulation devant le filet. Pour ce qui est de la coordination main-œil, c’est comme si je n’avais jamais manqué de temps.»

Les Stars auraient d’ailleurs tout un casse-tête entre les mains si Bishop devait revenir au jeu durant la prochaine saison, eux qui auraient quatre portiers pouvant évoluer à temps plein dans la Ligue nationale.

«Nous sommes prêts pour tous les scénarios, a mentionné le directeur général des Stars Jim Nill. Nous avons un plan si Bishop peut revenir et c’est ce que l’on souhaite. C’est le scénario idéal et nous allons gérer la situation quand elle sera concrète. S’il n’est pas en mesure de revenir, nous allons aussi gérer le tout.»

«Il y a beaucoup d’expérience entre nous quatre, mais ça ne peut fonctionner que si nous sommes sur la même longueur d’onde, a indiqué Holtby. Si nous nous soutenons les uns les autres et que nous travaillons le plus dur possible, que nous encourageons les autres joueurs, nous nous assurerons d’avoir une atmosphère gagnante.»