Crédit : AFP

MLB

Les Orioles peuvent jouer les trouble-fête

Publié | Mis à jour

Affichant le pire dossier de la Ligue américaine, les Orioles de Baltimore (50-106) auront pourtant un grand rôle à jouer dans le sprint final pour déterminer les deux équipes repêchées.

Après une série de trois matchs contre les Red Sox qui se terminera jeudi, à Boston, les Orioles seront les derniers adversaires des Blue Jays de Toronto en saison régulière, de vendredi à dimanche.

La formation de Baltimore, qui avait d’ailleurs réussi un balayage de trois parties contre les Red Sox pour entamer la présente campagne au début du mois d’avril, a un certain pouvoir. Malgré leur piètre fiche, les Orioles ont assurément des cartes en main pour jouer aux vilains.

La semaine dernière, le voltigeur Cedric Mullins est notamment devenu le premier joueur dans l’histoire des Orioles à entrer dans le club des 30 circuits et 30 buts volés en une saison.

«J’ai toujours senti que je pouvais connaître une saison de 30 buts volés, mais concernant les 30 circuits, je l’envisageais, mais il fallait un déclic au niveau de ma puissance, comme c’est arrivé, a commenté le jeune joueur de 26 ans, sur le site web des Orioles. C’est un accomplissement remarquable et je suis fier. C’est irréel.»

Mountcastle : recrue de l’année?

Au-delà de Mullins, c’est la recrue Ryan Mountcastle qui voudra sans doute conclure la saison en force chez les Orioles. Figurant parmi les principaux candidats pour hériter du titre de recrue de l’année dans l’Américaine, il n’a pas nécessairement une longueur d’avance sur Adolis Garcia, des Rangers du Texas, ou encore Randy Arozarena, des Rays de Tampa Bay.

Mountcastle, qui évolue surtout au premier but en défensive, se signale avec ses 31 circuits et 84 points produits. Il doit toutefois améliorer encore un peu ses statistiques d’ici la fin de la saison, contre les Red Sox et les Blue Jays.