BBA-BBN-BBO-SPO-BALTIMORE-ORIOLES-V-TAMPA-BAY-RAYS

Crédit : Photo AFP

MLB

Les Rays ne feront pas la promotion des «villes-soeurs»

Agence QMI

Publié | Mis à jour

L’organisation des Rays de Tampa Bay est revenue sur sa décision d’accrocher une pancarte publicitaire faisant la promotion du partage de l’équipe entre Tampa et Montréal, mardi.

Cette affiche devait faire son apparition dans le Tropicana Field au cours des prochains jours, soit juste à temps pour les séries éliminatoires. Le président de l’équipe, Stuart Sternberg, a rectifié la situation lors d’une émission de radio d’avant-match, peu de temps avant le duel des Rays contre les Astros, à Houston.

«Je suis ici pour m’adresser directement aux amateurs, a commencé Sternberg, dont les propos ont été repris par le “Tampa Bay Times”. Je tiens à m’excuser. J’ai toujours dit que le baseball devait être amusant et excitant, que ça devait lier une communauté. J’ai fait une grave erreur en tentant de promouvoir le plan des "villes-soeurs" avec une pancarte dans notre stade.»

«Je savais qu’une pancarte nous apporterait beaucoup d’attention et nous voulons attirer l’attention. Je n’ai simplement pas terminé mon processus de réflexion afin de déterminer que ce n’était pas le temps de le faire. Les éliminatoires représentent un moment spécial. Le baseball au mois d’octobre est spécial pour une équipe et ses amateurs, et rien ne devrait dévier l’attention de ces matchs.»

Le dossier des «villes-soeurs» a fait couler beaucoup d’encre dans les derniers jours, autant au Québec qu’en Floride. Les réactions ont fusé de toute part et plusieurs différents points de vue ont été entendus d’une personne à l’autre.

«C’est un moment pour l’ensemble de la communauté pour se rassembler et former un tout, a ajouté Sternberg. En suggérant d’installer une pancarte controversée, je mettais tout cela à risque. Dit simplement, c’était une mauvaise décision. C’est pour cette raison que nous ne le ferons pas.»

Même si l’organisation ne va pas de l’avant avec cette publicité pour le concept d’une garde partagée de l’équipe avec Montréal, le plan des «villes-sœurs» demeure bien concret. Ce projet permettrait aux Rays de jouer tous leurs matchs préparatoires et les matchs de saison régulière, jusqu’au mois de juin, en Floride, puis de s’installer à Montréal pour le reste du calendrier régulier. Les séries éliminatoires alterneraient d’une ville à l’autre.

«J’aime cette équipe et j’aime le baseball, de dire Sternberg. Pour ceux qui suivent ardemment les activités de l’équipe, vous savez que le futur des Rays et la préservation de l’équipe à Tampa Bay est un dossier qui pèse lourd sur moi, et ce, depuis des années.»

«Avec le plan des villes-sœurs, je sais que nous avons trouvé un moyen de réaliser ça. Ça m’excite. Je suis enthousiaste envers ce projet. Nos amateurs méritent de savoir à quel point cette situation est sérieuse.»