Canadiens de Montréal

Drouin: une étoile, un sourire

Publié | Mis à jour

Jonathan Drouin a salué la foule du Centre Bell avec son bâton en patinant vers le centre de la glace à l’annonce du titre de la troisième étoile.

Quand Michel Lacroix, la voix du Canadien, a prononcé son nom, Drouin avait un grand sourire.  

À son premier match préparatoire, le numéro 92 a obtenu deux passes dans un gain de 5 à 2 contre les Maple Leafs de Toronto, hier, au Centre Bell. Il a joué un fort match à l’aile gauche aux côtés de Christian Dvorak (1 but, 3 passes) et Josh Anderson (2 buts, 1 passe).

Mais il y a plus important que les points.

«Je suis juste content d’être de retour et de jouer au hockey, a dit Drouin après le match. Je me sens bien moi-même.»

À l’image du match intraéquipe entre les rouges et les blancs, Drouin a reçu un accueil chaleureux de la foule dès ses premières présences.

«C’était vraiment cool de recevoir des applaudissements lors du match de dimanche, a-t-il précisé. Je respecte les partisans. J’ai toujours été heureux de jouer au Centre Bell. J’ai trouvé vraiment ça le fun d’obtenir une ovation. Ça m’a fait chaud au cœur. Je ne sais pas si vous l’avez vu, mais j’ai même eu une petite larme.»

«Je n’ai pas peur d’en parler [problèmes d’anxiété]. Ça peut toucher des gens dans le sport, mais tout le monde en général. Nous sommes tous des humains. J’ai eu besoin de prendre une pause. Je me sens bien maintenant.»

Un trio prometteur  

Dominique Ducharme gardera son calme. C’était simplement un match préparatoire contre les Leafs, qui débarquaient à Montréal sans Auston Matthews ni John Tavares. Malgré cela, l’entraîneur en chef a vu des signes très encourageants du trio de Dvorak, Drouin et Anderson.

Ce qu'on a remarqué  

Dvorak en confiance

Christian Dvorak avait dit la veille qu’il aurait besoin de temps pour développer une complicité avec ses ailiers, Jonathan Drouin et Josh Anderson. En supériorité numérique, Dvorak a rapidement trouvé ses repères avec ses nouveaux coéquipiers. L’ancien des Coyotes de l’Arizona a participé aux trois buts des siens avec un homme en plus, obtenant un but et deux passes. Il a fini le match avec un but et trois passes.

Allen alerte, Poulin nerveux

Pour Jake Allen, ce camp sert à regagner son synchronisme. Le Néo-Brunswickois a montré qu’il était déjà en belle forme en repoussant les 15 tirs des Leafs avant de céder le filet à Kevin Poulin. À ses premières minutes en deuxième période, le Québécois a cafouillé en tentant de remettre la rondelle à Mattias Norlinder. David Kampf a intercepté sa passe pour marquer un but facile.

Un plus vieux, un jeune

À la ligne bleue, Chris Wideman a offert ce que le Canadien attendait de lui. Le défenseur de 31 ans a bien relancé l’attaque et il a contrôlé le jeu à la pointe en supériorité numérique. Un bon départ pour lui malgré quelques défaillances à cinq contre cinq, notamment sur le deuxième but (Ondrej Kase) des Maple Leafs. Kaiden Guhle, quant à lui, s’est très bien débrouillé aux côtés de David Savard. Le choix de premier tour du CH en 2020 n’a pas peur du jeu robuste.