Tennis

Coupe Laver: Denis Shapovalov s’incline, équipe Europe triomphe

Publié | Mis à jour

Le Canadien Denis Shapovalov et son partenaire américain Reilly Opelka n’ont pas été en mesure d’empêcher une victoire de l’équipe Europe à la Coupe Laver, dimanche à Boston, puisqu’Alexander Zverev et Andrey Rublev ont triomphé 6-2, 6-7 (4) et 10-3 en début de journée.

Au cours de cette dernière journée de compétition, l’équipe Monde devait absolument remporter les quatre affrontements pour espérer être sacrée championne de cet événement pour la première fois depuis sa création, en 2017. En effet, les Européens menaient 11 à 1 et chaque victoire, dimanche, vaut trois points. 

Dans cette optique, le piètre départ d’Opelka et de Shapovalov, qui ont été brisés lors de leurs deux premiers jeux du match au service, a été coûteux. La paire gagnante en a profité pour mettre en banque une première manche cruciale puisqu’elle n’a pas été mesure de clore le débat au bris d’égalité du deuxième engagement.

Rublev et Zverev ont toutefois eu largement le dessus au cours du super bris en remportant trois échanges pendant que leurs adversaires avaient les balles en main.

Le pointage au terme de ce match était donc de 14 à 1 pour l’Europe.

«Je suis très fier, évidemment, de défendre le titre. Ils ont joué du grand tennis», a dit le capitaine de la formation européenne, Bjorn Borg, qui en est à son quatrième triomphe à cette compétition, au site internet de la Laver Cup.

C’était la quatrième fois en autant d’éditions que la formation européenne remportant les grands honneurs et c’était de loin le plus grand écart de points au terme d’une de celles-ci.

En 2017, le score s’est terminé 15 à 9, à Prague. On a eu droit à un résultat de 13 à 8 en 2018, à Chicago, puis à une année très serrée, en 2019 à Genève, qui s’est soldé par la marque de 13 à 11.

«C’est sûr que l’équipe Monde avait l’avantage de la foule, a poursuivi Borg, mais les équipes ont de bonnes relations. Ils vont s’affronter tellement de fois. J’aime cette équipe. Qu’est-ce que je peux dire? Ça a été du grand tennis.»

Une légende manquante 

Roger Federer, qui a participé à 11 matchs lors des trois premières présentations de ce tournoi, n’y a pas pris part puisqu’il est en rémission d’une opération à un genou, mais il y était en tant que spectateur.

«L’accueil que j’ai reçu, tout le monde est content que j’y sois, a mentionné Federer, en entrevue qui a été partagée sur le Twitter de la Laver Cup. Ils me souhaitent tout le meilleur et ils ne voient même pas les béquilles. Ils veulent que je revienne à mon meilleur et que je profite de la fin de semaine.»