Georges St-Pierre

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

UFC

«GSP» parmi les immortels de l’UFC

Publié | Mis à jour

Le Québécois Georges St-Pierre a été intronisé au Temple de la renommée de l’Ultimate Fighting Championship, jeudi, en marge du gala UFC 266 présenté à Las Vegas.

Trois fois champion du monde, le natif de Saint-Isidore a dominé son sport et a contribué à le faire connaître un peu partout au Québec, au Canada, mais aussi à travers le monde. Il est sans doute le plus grand combattant des poids mi-moyens de l’histoire et plusieurs le placent au haut de l’échelle toutes catégories confondues.

St-Pierre, 40 ans, est monté dans l’octogone pour une dernière fois en 2017, remportant le titre chez les poids moyens aux dépens de Michael Bisping. Il a conclu son illustre carrière chez les professionnels avec une fiche de 26-2, effectuant également neuf défenses de ses ceintures.

«J’ai les meilleurs partisans du monde. Ils ont été avec moi tout le temps et m’ont soutenu moi et tout ce que je défendais. Ils m’ont suivi même quand j’ai passé quatre ans à l’écart. Merci énormément pour tout ce soutien», a commenté le Québécois sur le tapis rouge de l’UFC, en soirée.

Kevin Randleman (à titre posthume) et le vice-président des affaires réglementaires de l’organisation, Marc Ratner, ont aussi fait leur entrée au panthéon. Le légendaire combat opposant Jon Jones et Alexander Gustafsson pour le titre des mi-lourds, en 2013, a également été honoré.