Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Alouettes de Montréal

Vernon Adams demeure l’homme de Khari Jones

Tommy Thurber

Publié | Mis à jour

De retour à la barre des Alouettes de Montréal mardi, Khari Jones a donné un vote de confiance à Vernon Adams fils, quelques heures après l’annonce de l’arrivée d’un nouveau quart-arrière avec l’équipe.

Adams fils connaît une saison en demi-teinte. Il a réussi neuf passes de touché en cinq rencontres, ce qui le place au deuxième rang de la Ligue canadienne de football (LCF) derrière Zach Collaros.

En revanche, il a complété 54,2 % de ses passes depuis le début de la campagne, soit le pire rendement parmi les 21 pivots qui ont vu de l’action à travers le circuit. Le tout a culminé avec un faible pourcentage de 44,4 % dans la défaite de 27 à 18 face aux Lions de la Colombie-Britannique, samedi.

«Je ne suis pas le plus grand partisan des statistiques comme le pourcentage de passes complétées, mais ça ne veut pas dire qu’on veut être autour de 50 %, a analysé Jones en vidéoconférence. Nous faisons les choses pour nous assurer que nous sommes meilleurs à ce niveau.»

«Il y a une chose à propos des quarts-arrière: tu dois prendre plus de décisions que n'importe qui d'autre. L’unité offensive dépend de toi pour prendre les bonnes décisions la plupart du temps. (...) Vernon doit s’assurer que nous n’allons pas toujours y aller pour un long jeu. Dans la plupart des jeux, il y a quelque chose à faire sur de plus courtes distances. De nombreuses décisions doivent être prises sur le terrain.»

Malgré tout, Adams fils demeure l’homme de confiance du «coach», qui est optimiste à propos de la capacité de son quart à rebondir et à trouver plus de régularité dans son jeu.

«Il y a quelques détails... Peut-être qu’on va vers l’avant un peu trop, mais il va comprendre. J’ai pleinement confiance en cela. Nous avons fait un bon pas en avant [mardi à l’entraînement].»

«C’est tout»

Questionné lundi à propos de sa prestation dans la récente défaite, Adams fils a une fois de plus répondu aux questions des journalistes mardi. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il semble agacé par ses performances.

«Je vais juste continuer de devenir meilleur chaque jour. C’est tout», a commencé par dire le pivot.

«Juste être meilleur, être meilleur chaque jour», a-t-il répété en interrompant la question d’un journaliste qui lui demandait plus de précisions à propos des aspects qu’il souhaite améliorer.

Patterson arrive

Les Alouettes ont par ailleurs ajouté Shea Patterson à leur groupe de quarts-arrière, libérant la recrue Nick Tiano pour lui faire de la place. Si l’organisation est curieuse de voir ce qu’il peut faire, cette décision n’a rien à voir avec le rendement d’Adams fils.

«Nous espérons obtenir un bon joueur de football ici, a expliqué Jones. Shea a un bon curriculum vitae comme joueur, et nous voulons l’observer et voir s’il va bien cadrer dans l’équipe.»

«Il n’y a pas d’autre lecture à faire [de cette transaction].»

Également bon au baseball

Libéré par les Lions il y a une dizaine de jours après avoir accepté un contrat au mois de juin, Patterson n’a encore jamais joué dans la Ligue canadienne de football (LCF). 

L’athlète de 24 ans a œuvré avec les universités du Mississippi et du Michigan dans la NCAA et il n’a pas été repêché dans la NFL par la suite. Il a toutefois participé au camp d’entraînement des Chiefs de Kansas City en 2020.

Patterson, qui a également été repêché par les Rangers du Texas dans le baseball majeur en 2018, rejoint les quarts Adams fils et Matthew Shiltz avec les Alouettes.