BBA-BBO-SPO-MINNESOTA-TWINS-V-TORONTO-BLUE-JAYS

Crédit : AFP

MLB

Les Blue Jays dans une course folle

Publié | Mis à jour

Quoi de mieux qu’une bonne vieille lutte Yankees et Red Sox pour finir la saison? Une poussée inespérée des jeunes Blue Jays qui s’imposent dans une course folle pour les séries.

Malgré leur masse salariale famélique (voir boîte info), les Rays seront champions de section, c’est presque assuré.

• À lire aussi: Shohei Ohtani pourrait lancer dimanche

• À lire aussi: Les Orioles aident les Blue Jays

Mais derrière, la lutte est féroce. Et l’équipe qui terminera au deuxième rang de la section est presque certaine d’obtenir le titre de meilleur deuxième et son laissez-passer pour une rencontre éliminatoire.

À moins d’une poussée des A’s, qui pointaient samedi après-midi à deux matchs des Red Sox.

Mais que s’est-il passé dans les dernières semaines pour en arriver à pareille lutte alors que le 3 octobre, dernière journée du calendrier régulier, approche à grands pas ?

Séquence inespérée à Toronto

À la mi-juillet, les Blue Jays pointaient à 4,5 matchs de la place de meilleur deuxième. Et puis, les jeunes loups de Charlie Montoyo ont remporté 15 rencontres sur 17 entre le 28 août et le 13 septembre.

Une séquence inespérée. Quelques jours plus tôt, on les croyait morts. Les Jays venaient de perdre huit de leurs 10 derniers matchs. Avec trois circuits entre le 1er et le 21 août, Vladimir Guerrero fils ne frappait plus selon ses standards. Leurs releveurs n’effectuaient pas le travail. Pire encore, ils l’ont gâché 17 fois depuis le début de la saison.

À quoi attribuer cette résurgence? Bien sûr, «Vlad» s’est remis à frapper. À ses 19 derniers matchs, il a cogné 10 longues balles.

Mais il y a surtout la constance des partants. Entre la mi-août et le 13 septembre, la rotation composée de Robbie Ray, Hyun Jin Ryu, Steven Matz, Alek Manoah et du nouveau venu Jose Bérrios ont maintenu une moyenne combinée de 3,84, au huitième rang du baseball majeur, selon le site Fangraphs.

Seule ombre au tableau : la tenue de Ryu, qui montre une moyenne de 4,33, la plus élevée chez les partants à Toronto.

Chances de terminer meilleur deuxième, d’après le site Fangraphs : 59 %.

Les Sox rattrapés par la réalité

Les Red Sox étaient les meneurs dans l’Est de l’Américaine à la mi-juillet. Mais après une campagne 2020 horrible au cours de laquelle ils ont fini derniers de la section, pouvaient-ils maintenir le rythme ?

Encore aujourd’hui, difficile à dire. Depuis la date limite des transactions, le 30 juillet, les Sox montrent un dossier de 21-24. Ils ont été affectés par des cas de COVID qui ont touché quelques-uns de leurs plus importants joueurs.

Mais les Red Sox ont un calendrier assez favorable d’ici le 3 octobre : ils affrontent présentement les Orioles et les retrouveront à la fin du mois. Sauf qu’il y a aussi cette série de trois matchs face aux Yankees, qui risque d’être déterminante.

Le joueur d’impact des Red Sox en ce moment, c’est Chris Sale. Depuis son retour au monticule à la mi-août après une chirurgie de type Tommy John, l’artilleur gaucher montre un dossier de 4-0 avec une moyenne de 2,40.

Chances de terminer meilleur deuxième, d’après le site Fangraphs : 83 %.

Les Yankees frappent enfin

Avec les Twins, les Yankees étaient la déception du début de saison dans le baseball majeur. Mais en juillet, leurs gros cogneurs ont retrouvé leurs bâtons et les Yankees sont revenus tout près de là où ils étaient attendus.

Et à l’instar des Blue Jays, les Bombardiers du Bronx ont connu une séquence victorieuse très payante au classement : entre le 14 et le 27 août, ils ont remporté leurs 13 matchs.

Il s’en est toutefois suivi une série de sept revers en septembre, dont quatre contre leurs rivaux de Toronto, qui ont affaibli leur position dans la course au meilleur deuxième.

Les Yankees ne peuvent plus se permettre pareille déconfiture face à leurs rivaux dans l’Est de l’Américaine. Ils affronteront trois fois les Red Sox et les Blue Jays d’ici la fin du calendrier régulier.

Chances de terminer meilleur deuxième, d’après le site Fangraphs : 50 %.

La misère des riches

Les Rays, bien en tête de l’Est de l’Américaine, doivent rire dans leur barbe en regardant les Yankees, les Red Sox et les Blue Jays s’entre-déchirer pour la place de meilleurs deuxièmes. Car avec leur masse salariale de 44 M$ — la 27e plus basse du baseball majeur — et le brio du jeune gérant Kevin Cash, ils réussissent de nouveau à dominer quelques-unes des équipes les plus riches. Dont les Yankees, qui pointent au deuxième rang derrière les Dodgers de Los Angeles et leur liste de paie de 195 M$.

Masse salariale par équipe en 2021

Rays / 44 M$ (27e dans la MLB) Moyenne de 1,42 M$ par joueur

Yankees / 179 M$ (2e dans la MLB) Moyenne de 6,6 M$ par joueur

Red Sox / 148 M$ (7e dans la MLB) Moyenne de 5,7 M$ par joueur

Blue Jays / 79 M$ (18e dans la MLB) Moyenne de 2,8 M$ par joueur

Orioles / 43 M$ (28e dans la MLB) Moyenne de 1,65 M$ par joueur

Plus haut salarié par équipe en 2021

(Salaire annuel moyen)

Rays / Kevin Kiermaier (voltigeur) (photo du bas) 8,9 M$

Yankees / Gerrit Cole (lanceur) 29 M$

Red Sox / Chris Sale (lanceur) (photo du haut) 29 M$

Blue Jays / George Springer (voltigeur) 25 M$

Orioles*/ Trey Mancini (premier but) 4,75 M$

Course au meilleur deuxième dans l'Américaine

Si la course est extrêmement serrée entre les Red Sox, les Blue Jays et les Yankees, les trois équipes de l’Est de l’Américaine doivent aussi craindre leurs plus proches poursuivants. Les A’s et les Mariners demeurent encore au plus fort de la lutte au titre de meilleur deuxième. Les deux meilleurs deuxièmes de chaque association s’affronteront dans un match éliminatoire le 4 octobre.

Meneur de section

Rays de Tampa Bay

Fiche : 92-57

Pourcentage de victoires : ,617

Meilleurs deuxième

Red Sox de Boston

Fiche : 85-65

Pourcentage de victoires : ,567

Blue Jays de Toronto

Fiche : 83-65

Pourcentage de victoires: ,561

Dans la course

Yankees de New York (à 0,5 match)

Fiche : 83-66

Pourcentage de victoires : ,557

Aussi à surveiller

A’s d’Oakland (à deux matchs des Blue Jays)*

Fiche : 80-67

Pourcentage de victoires : ,544

Mariners de Seattle (à trois matchs des Blue Jays)*

Fiche : 79-68

Pourcentage de victoires : ,537

Course à quatre dans la Nationale

Si la lutte est serrée dans l’Américaine, et particulièrement dans l’Est, elle s’annonce presque aussi chaude dans la Nationale, où une course à quatre se dessine pour le dernier titre de meilleur deuxième.

Les Dodgers sont qualifiés depuis un moment déjà. L’équipe avec la plus grosse masse salariale de la ligue a dû se contenter du titre de meilleur deuxième après avoir été devancée par les Giants au sommet de la section Ouest.

Mais ils l’ont ravi de belle façon. Avant les rencontres samedi, les Dodgers présentaient une effarante avance de 16,5 matchs sur les Cards.

La formation de St. Louis, elle, doit surveiller ses arrières. En fin d’après-midi samedi, elle devançait les décevants Padres et les Reds par seulement 1,5 match.

Et derrière ces deux prétendants pointaient les surprenants Phillies qui, menés par Bryce Harper, remontent lentement mais sûrement au classement.

Séquences victorieuses

À la mi-saison, Philadelphie accusait un retard de 6,5 matchs sur la seconde place de meilleur deuxième dans la Nationale. Voici les Phillies à 2,5 matchs, notamment grâce à une séquence de huit victoires au début août et de six gains d’affilée quelques semaines plus tard.

Mais au-delà de leurs propres succès, les hommes de Joe Girardi profitent de la déconfiture de leurs rivaux dans l’Est.

Les Mets, malgré des acquisitions de renom cette saison — Javier Baez et Francisco Lindor — continuent d’être l’une des équipes les plus inconstantes du baseball majeur.

Malgré la troisième masse salariale la plus importante de la MLB (167 M$), les Mets présentent cette année une fiche perdante de 72-76 et se pointent à six matchs des Cards dans la course au meilleur deuxième.