Football universitaire RSEQ

La rivalité reprend du service

Jean Carrier

Publié | Mis à jour

Les Carabins étaient en visite à Québec pour y affronter le Rouge et Or. C’est comme si le temps s’était figé et qu’il n’y avait jamais eu de pandémie pour le retour de cette grande rivalité provinciale. Des beaux attrapés, du jeu physique, deux défensives qui ont fait payer le prix à leur adversaire pour chaque verge gagnée et évidemment, un match serré. Tout était présent et il manquait seulement quelques milliers de personnes supplémentaires au Stade Telus pour vraiment croire à un retour à la normalité.

C’est l’Université Laval qui ouvre les hostilités en inscrivant un placement de 34 verges sur sa première séquence offensive. Ceux qui pensaient assister à un match offensif entre les deux formations sont vite déçus puisque le jeu défensif est à l’honneur pour ce 30e match de saison régulière entre les deux rivaux.

Les défensives montréalaise et lavalloise se montrent avares dans les verges concédées à l’adversaire. Le premier quart se termine avec un score de 3 à 0 en faveur du Rouge et Or.

Le deuxième quart offre un jeu plus relevé offensivement. Le quart-arrière Jonathan Sénécal est particulièrement solide lors d’une séquence offensive et les Carabins inscrivent un touché sur un attrapé de 15 verges de Carl Chabot pour prendre les devants 7 à 3.

Petit coup de chance

Le jeu le plus important de la première demie survient sur les unités spéciales. Sur un botté de dégagement du Rouge et Or, le botteur Vincent Blanchard récupère une mauvaise remise et détale sur 38 verges jusqu’à la porte des buts des Carabins. Laval inscrira le majeur sur une faufilade du quart de Thomas Bolduc pour reprendre les devants 10 à 7.

Le quart Jonathan Sénécal orchestre cependant une superbe dernière séquence offensive dans les derniers instants de la première demie et les Carabins créent l’égalité sur un botté de placement de 25 verges de Michael Arpin. Les deux clubs retraitent au vestiaire avec une égalité de 10 à 10.

Reprise des hostilités

La troupe de Glen Constantin reprend la même recette qu’en début de rencontre et inscrit trois points sur sa première séquence offensive du troisième quart.

Vincent Blanchard continue sa grosse soirée de travail et inscrit un peu plus tard son troisième placement de la rencontre sur une distance de 13 verges pour creuser l’écart 16 à 10 pour les locaux.

La défensive des Carabins force Laval à concéder un touché de sûreté sur le dernier jeu du troisième quart pour porter le score 16 à 12.

Un lapin de son chapeau

L’entraîneur-chef Marco Iadeluca attend le milieu du quatrième quart pour faire un peu de magie pour sa formation. Le pilote montréalais appelle un jeu truqué sur un botté de dégagement en milieu de terrain qui lui sourit. La séquence offensive se terminera avec un autre botté de placement qui resserre le pointage 16 à 15 pour Laval.

Comme c’est arrivé si souvent entre les deux adversaires, il faut attendre les derniers instants de la rencontre pour décider des vainqueurs. Montréal utilise plusieurs passes voilées pour s’approcher profondément dans le territoire lavallois. Michael Arpin donne les devants à son équipe avec un autre placement pour porter la marque 18 à 16 pour les Carabins.

L’offensive lavalloise reprend le ballon pour une dernière possession. Le pivot Thomas Bolduc effectue le travail pour approcher son équipe suffisamment proche pour une tentative de placement. Vincent Blanchard, qui avait connu jusque-là une soirée de travail de rêve, rate son botté sur une distance de 44 verges. Les Carabins réussissent à écouler le temps pour se sauver avec une victoire serrée de 18 à 17.

Le Rouge et Or perd pour la première fois deux parties consécutives dans le RSEQ depuis 1999. Marco Iadeluca sort victorieux de son premier affrontement comme entraîneur-chef de cette grande rivalité.

POST GAME RSEQ -