FBL-ITA-SERIEA-INTER-BOLOGNA

Crédit : AFP

Soccer

Le FC Bologne se prend une correction

Publié | Mis à jour

L'Inter a corrigé Bologne 6 à 1 samedi au stade Guiseppe-Meazza et pris provisoirement la tête de la Serie A en attendant les matchs de dimanche et lundi qui pourraient permettre à l'AS Rome, Milan et Naples de refaire leur retard d'un point.

Agressifs au pressing, incisifs en contre et précis dans la construction, les Milanais n'ont laissé aucune chance à une équipe de Bologne désorganisée et quasiment incapable de se créer des occasions.

Il y a eu cinq buteurs mais s'il faut retenir un trio nerazzurro, ce seront les trois milieux qui n'apparaissent pas au tableau d'affichage : défenseurs, attaquants, passeurs, Federico Dimarco, Denzel Dumfries et surtout Marcelo Brozovic, le chef d'orchestre, ont donné le tournis à leur adversaire.

Le festival des hommes de Simone Inzaghi a débuté à la 6e minute, Dumfries a débordé côté droit pour centrer vers Lautaro Martinez qui a fusillé Skorupski à bout portant. Skriniar a par la suite devancé de la tête le même gardien polonais, en retard (30e). 

Brozovic, 4 minutes plus tard, a lancé Dumfries à droite, dont le centre mal repoussé par la défense a échoué sur Barella qui n'avait plus qu'à pousser au fond (3-0). 

Le discours du coach de Bologne Sinisa Mihajlovic à la mi-temps n'a rien changé, ses hommes ont continué à subir les voies d'eau : Dimarco a repris la marche en avant avec un ballon qui a transpercé toute la surface de réparation et ses acteurs pour finir dans les pieds de Vecino, qui a pris le temps de contrôler pour marquer de près (54e).

Brozovic, encore lui, a envoyé à l'heure de jeu un ballon tendu dans la surface adverse, que Lautaro Martinez a laissé très intelligemment passer pour Dzeko, buteur du pointu (62e). Le même Dzeko a profité 5 minutes plus tard d'une passe d'Alexis Sanchez contrée par De Silvestri pour longer la ligne de but et frapper en force par dessus la tête de Skorupski dans un angle impossible.

La réduction du score anecdotique d'Arthur Theate pour Bologne (6-1) ne suffira pas à apaiser les maux de tête de Mihajlovic après la déroute de son équipe.