Crédit : TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Tennis

Tennis : deux tournois au Québec écopent

Publié | Mis à jour

Tennis Canada a confirmé jeudi l’annulation des trois tournois Challengers encore prévus à son calendrier, dont ceux de Saguenay et de Drummondville, justifiant la décision par les contraintes reliées à la pandémie de COVID-19.

Ainsi, la compétition prévue en sol saguenéen du 18 au 24 octobre a subi le couperet, tout comme le Challenger Banque Nationale de Drummondville initialement à l’horaire en mars dernier; cet événement avait été repoussé en novembre pour les mêmes motifs. Le Challenger Tevlin de Toronto, qui devait se dérouler du 25 au 31 octobre, n’aura pas lieu non plus. 

«Ce fut une décision déchirante pour Tennis Canada et les comités organisateurs, a indiqué dans un communiqué Eugène Lapierre, vice-président principal du tennis professionnel au Québec. Bien que la situation se soit beaucoup améliorée depuis le début de l’année, la pandémie n’est pas terminée et elle engendre beaucoup de défis pour ces tournois. La plus récente mesure rendant la vaccination obligatoire pour quiconque veut jouer au tennis à l’intérieur au Québec empêcherait la participation de certains athlètes internationaux. Ailleurs dans le monde, la vaccination n’est pas aussi avancée qu’ici au Québec et au Canada.»

«Annuler des tournois est toujours décevant, car ce sont des occasions perdues pour les joueurs et les joueuses du Canada de gagner de précieux points de classement à la maison», a ajouté Gavin Ziv, vice-président principal des tournois professionnels de Tennis Canada.

Retour en 2022 

Cependant, les organisateurs des tournois québécois touchés se montrent rassurants pour l’année prochaine.

«Bien que nous soyons déçus de ne pas pouvoir accueillir les joueuses cette année à Saguenay, notre équipe a déjà commencé à préparer l’édition 2022, a affirmé Jean Delisle, président de cet événement. La pandémie a apporté, et apporte encore, son lot de défis, mais notre tournoi a toujours été une activité sportive et sociale très importante dans la région, et nous avons bien l’intention qu’elle le soit encore l’an prochain.»

«En mars dernier, lorsque nous avons reporté notre tournoi, nous avions bon espoir de pouvoir le présenter en novembre. Malheureusement, la situation actuelle rend sa tenue impossible cette année», a pour sa part précisé Alain Caillé, directeur de l’épreuve de Drummondville. Nous nous tournerons donc vers 2022 avec l’objectif d’accueillir à nouveau les meilleurs joueurs de tennis de la relève du monde entier.»