Rochette

Photo : Théo Rochette aura toutes les chances de se faire valoir cette saison, car il pilotera le premier trio de l’équipe en compagnie de Zachary Bolduc et Christophe Farmer. Crédit : Photo d'archives, Didier Debusschère

LHJMQ

La demande des Maple Leafs à Théo Rochette

Publié | Mis à jour

La première expérience de Théo Rochette dans un camp de la LNH aura été de courte durée, mais, en six jours, l’attaquant des Remparts de Québec croit avoir rapporté dans ses bagages de l’expérience qui l’aidera à atteindre un autre niveau cette saison.

Ignoré au cours des deux derniers repêchages, Rochette a participé au camp de développement des Maple Leafs de Toronto, qui l’ont retranché lundi dernier.

«Ç’a été une belle expérience. Il y avait de bons entraîneurs sur la glace et ils nous parlaient beaucoup, essayaient de nous aider à travailler certains détails», a raconté celui qui a pris part, mercredi, à son premier entraînement depuis son retour de Toronto.

Rochette a reconnu ne pas avoir vécu une vive déception à la hauteur de celle de l’an dernier lorsque, pour une deuxième année de suite, aucune équipe de la LNH n’a prononcé son nom lors des sept rondes du repêchage.

Il s’agit là de la bonne attitude à avoir, estime Patrick Roy. Selon l’entraîneur, une carrière dans les rangs professionnels est loin d’être impossible pour Rochette.

«En bout de ligne, c’est l’expérience qu’il devait vivre là-bas afin de savoir ce qu’il doit améliorer dans son jeu pour avoir du succès. Dans son cas, ses chances de jouer professionnel passeront peut-être plus vers la signature d’un contrat comme agent libre, un peu comme l’ont fait les [Jonathan] Marchessault et [Yanni] Gourde. Ce sont le genre de joueurs qui, même s’ils ne sont pas repêchés, peuvent entrer chez les pros par une porte différente.»

Jeu physique

En s’entretenant avec différents recruteurs qui œuvrent dans la LHJMQ, Rochette a dit n’avoir toujours pas été repêché parce que des interrogations subsistent quant à sa capacité à s’impliquer physiquement dans les matchs.

Ça, Rochette le sait. Les Leafs le lui ont même rappelé lors de son renvoi vers Québec.

«Ils m’ont dit que j’avais beaucoup de talent et que ça faisait de moi un joueur unique mais qu’ils voulaient en voir plus de mon jeu physique encore», a-t-il expliqué.

Le Canado-Suisse a mis les bouchées doubles lors de la période estivale, afin d’ajouter de la masse musculaire, ce qui lui a permis d’arriver au camp «7 ou 8 lb» plus lourd que l’an dernier.

«Je dois continuer à travailler sur mon jeu physique. Sans passer au travers des gars, je dois être plus physique notamment en faisant des blocs avec mon corps.»

La clé

Pour Roy, il s’agit de la clé pour la suite des choses dans le cas de son no 9.

«Les équipes de la LNH veulent voir ça de lui. Elles veulent voir s’il est capable d’adapter son style de jeu. Théo a tellement d’habiletés offensives, il bouge bien la rondelle et voit bien le jeu. Je m’attends à une belle saison de sa part offensivement. Je me fous un peu de sa production de points mais je m’attends à ce qu’il soit un rouage important au niveau de la constance, match après match.»

Les six autres joueurs des Remparts partis dans des camps professionnels y étaient toujours en date de mercredi soir. L’équipe devrait donc rappeler un ou deux joueurs affiliés en vue du match à Chicoutimi de demain, contre les Saguenéens.