Crédit : Photo Martin Chevalier

Canadiens de Montréal

Tyler Toffoli n'a jamais douté

Publié | Mis à jour

L’attaquant Tyler Toffoli n’a jamais remis en question la capacité du Canadien de Montréal à vaincre les Maple Leafs de Toronto au premier tour des dernières séries éliminatoires.

Le numéro 73 a d’abord vu John Tavares tomber au combat lors du premier match. Puis, au moment où son équipe était en retard 3 à 1 dans la série au meilleur de sept rencontres, c’est Jake Muzzin qui est tombé au combat. 

«[Jake] Muzzin s’est fait mal durant le match 6 et je me suis dit : "on s’en va à Toronto, on va gagner le match 7", a révélé Toffoli à l’enregistrement de la baladodiffusion "31 Thoughts: The Podcast" du réseau Sportsnet, lundi. Il n’y avait aucun doute à mon esprit que nous allions gagner. Il joue [plus de 20] lourdes minutes par soir. C’est un défenseur incroyable et c’est malheureux qu’il se soit blessé, mais, pour nous, c’était l’occasion d’aller gagner la série.»

Puis, Toffoli marqué dans les sixième et septième matchs pour propulser le Canadien de Montréal en deuxième ronde.

Muzzin a été le coéquipier de Toffoli pendant la conquête de la coupe Stanley des Kings de Los Angeles en 2014. Cette fois, il s’est retrouvé du mauvais côté de la médaille, sans avoir un réel pouvoir sur le verdict final.

«On éprouve de la fierté à prendre soin de soi afin de tout faire pour éviter ces blessures. Mais, des fois, elles surviennent tout de même, donc c’est frustrant pour moi», a mentionné Muzzin.

Une histoire de résilience 

Les Leafs étaient largement favoris, selon les experts, à remporter cette première ronde de séries. Les membres du Canadien, eux, ont cru en leurs moyens et ont appliqué leur plan de match pour déjouer les pronostics.

«En arrivant en séries, personne ne croyait en nous, spécialement contre Toronto», a dit Toffoli.

L’équipe s’est ensuite battue jusqu’à la toute dernière ronde, en finale, pour finalement s’incliner devant le Lightning de Tampa Bay.

«C’est une histoire qui ne finit jamais, a-t-il poursuivi à propos des dénigreurs. Ça aurait été la cerise sur le sundae, qu’on gagne jusqu’à la fin pour "Pricer" [Carey Price] et "Webby" [Shea Weber], mais ça s’est fini ainsi.»