Crédit : Photo d'archives, AFP

LNH

La suspension de Stan Bowman réclamée

Publié | Mis à jour

Le groupe de réflexion Child USA a demandé au comité olympique et paralympique américain la suspension du directeur général de l’équipe de hockey des États-Unis pour les Jeux de Pékin, Stan Bowman, en raison d’allégations selon lesquelles il aurait camouflé de présumées agressions sexuelles chez les Blackhawks de Chicago.

Selon ce qu’a rapporté lundi le réseau TSN, la fondatrice de Child USA, Marci Hamilton, a envoyé une lettre à la présidente et cheffe de la direction de l’organisation chapeautant le mouvement olympique américain, Sarah Hirshland, vendredi.

«Je vous écris aujourd’hui pour demander la suspension de Stan Bowman de son poste de directeur général de la formation olympique de hockey masculin des États-Unis et l’ouverture d’une enquête indépendante sur le comportement de Bowman dans son rôle de DG des opérations hockey des Blackhawks de Chicago», a rédigé Mme Hamilton dont le groupe vise à prévenir la maltraitance et la négligence envers les enfants.

«Il s’agit d’un scénario auquel on assiste encore. Non seulement il y a un perpétrateur [NDLR : l’auteur d’un crime], mais il y a également de puissantes institutions qui, essentiellement, ignorent qu’elles ont un abuseur dans leurs rangs. Ce n’est pas juste un problème touchant une église ou un mouvement scout : c’est un problème de société et voilà un excellent exemple de cela», a-t-elle ajouté en entrevue à TSN.

Par ailleurs, la même source n’a pu obtenir les réactions des Hawks et de la fédération américaine de hockey.

Une tourmente qui se poursuit

Le club de Chicago a été éclaboussé lorsqu’un de ses anciens hockeyeurs a intenté une poursuite en mai dernier, affirmant que l’ancien responsable de la vidéo Brad Aldrich avait commis ses actes répréhensibles à son endroit et sur un coéquipier en 2010. 

Un mois plus tard, le président et chef de la direction, Danny Wirtz, a précisé que le club avait fait appel à un ancien procureur fédéral afin de mener à terme une enquête indépendante.

Au début août, les Hawks ont indiqué être disposés à dévoiler publiquement les résultats de l’investigation. Adjoint en 2009-2010, John Torchetti a spécifié en juin que l’équipe s’était réunie à l’époque pour discuter du sujet et avait choisi de ne pas avertir la police. 

De son côté, l’ex-défenseur Brent Sopel a prétendu qu’à peu près toute la formation était au courant des allégations impliquant Aldrich. 

À l’opposé, le pilote des Hawks à ce moment-là, Joel Quenneville, a nié cet été qu’il était au fait de l’histoire en 2010 et qu’il en a pris connaissance par le biais des médias.