Annonce Québecor Trois-Rivières

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Toujours la foi dans le retour des Nordiques

Publié | Mis à jour

Pierre Karl Péladeau avait sans doute en tête qu’un édifice associé à Vidéotron soit la maison d’un autre club professionnel que les Lions de Trois-Rivières. À Québec, le Centre Vidéotron est toujours sans les Nordiques, mais l’homme d’affaires continue de croire au projet.

Sur place et visiblement fier de voir son entreprise s’associer aux Lions, M. Péladeau a presque lui-même, sourire en coin, amené le sujet du retour des Nordiques à l’ordre du jour lors d’une mêlée de presse après les discours d’usage.

«Nous espérons que ce sera l’une des étapes, et ça a toujours été notre objectif, de participer encore davantage à la joie du hockey», a-t-il lancé, souriant à pleines dents.

Le plancher lui a vite été offert pour qu’il en dise plus long sur l’état actuel de la situation auprès de la Ligue nationale.

«Je persiste à dire que, vraiment, à Québec, nous disposons de tous les actifs. Toutes les conditions sont réunies pour faire en sorte qu’il y ait une équipe de la Ligue nationale de hockey.»

«Nous avons un amphithéâtre de grande qualité. Nous avons une entreprise avec les moyens financiers et un diffuseur, également. Nous continuons à faire en sorte de pousser notre candidature pour être éventuellement propriétaires d’une équipe de hockey ou pour le moins, être un diffuseur d’une équipe locale à Québec», a-t-il affirmé pour réitérer sa position.

Des démarches

Fidèle à son habitude, M. Péladeau n’est pas entré dans les détails lorsque le représentant du «Journal de Québec» lui a demandé d’expliquer concrètement les démarches en cours auprès de Gary Bettman et de la LNH.

«Notre candidature est toujours présente. Nous avons toujours Brian Mulroney, qui est notre président du conseil, et qui continue à travailler en ce sens. Il y a énormément de personnes qui ont cette foi inébranlable à l’égard du hockey et c’est normal. Nous nous activons en permanence sur la capacité de convaincre ceux qui sont, ultimement, décisionnaires dans ce processus», a-t-il débité.

Club-école?

Quant à savoir si l’implication à Trois-Rivières se veut une stratégie pour avoir les deux pieds dans l’amphithéâtre, advenant le cas où un éventuel club-école des Nordiques s’établirait sur place, PKP n’a pas bronché.

«Il y a plusieurs théories et on va y aller une étape à la fois. Aujourd’hui c’est une implication de Vidéotron et de TVA Sports auprès des Lions.»