Tennis

Internationaux des États-Unis: plus facile cette fois

Publié | Mis à jour

Félix Auger-Aliassime ne s’est pas compliqué la vie cette fois : deux jours après avoir mis quatre heures pour battre un joueur issu des qualifications, le Québécois a cette fois bouclé son match de deuxième tour aux Internationaux des États-Unis en deux fois moins de temps.

Félix s’est imposé 7-6 (5), 6-3 et 6-2 devant l’Espagnol Bernabe Zapata Miralles, 116e joueur sur l’ATP.
«FAA» atteint ainsi la troisième ronde du US Open pour la seconde fois de sa carrière.

Comme le Russe Evgeny Donskoy au premier tour, Zapata Miralles a dû passer par les qualifications afin d’atteindre le tableau principal.

L’Espagnol s’est incliné lors du match ultime, mais il a pu se faufiler dans le grand tableau grâce au forfait du compatriote de Félix, Milos Raonic.

«J’ai très bien servi, et ça m’a beaucoup aidé, a analysé Auger-Aliassime, le 12e favori, en conférence de presse, mercredi. Je n’avais pas les meilleures sensations en première manche, j’aurais pu mieux retourner et jouer mieux tactiquement.»

Bris d’égalité décisif

Le Québécois de 21 ans semble avoir trouvé la clé de la victoire à la fin du bris d’égalité de la manche initiale.

«Après, le 6-3 et le 6-2, ça allait dans une meilleure direction, plus logique. J’ai été capable de sécuriser mon service à chaque jeu», a-t-il ajouté.

En fait, «FAA» a été quasi impérial au service. Il n’a cédé qu’une fois, alors qu’il tentait de mettre la main sur la deuxième manche. Mais le 15e joueur au monde a brisé son rival à son tour au jeu suivant, limitant immédiatement les dégâts.

Le Québécois a aussi placé 71 % de ses premiers services en jeu et claqué 12 as.

Premier vrai test

Demain, il fera face à un autre Espagnol, beaucoup plus connu cette fois. Le 18e favori, Roberto Bautista Agut, n’est jamais un adversaire facile et Félix le sait très bien.
Le Québécois et l’Espagnol se sont affrontés deux fois sur l’ATP et ils ont chacun remporté un match. C’est toutefois Auger-Aliassime qui a enlevé le plus récent, en demi-finale à Cologne, en 2020.

La rencontre disputée sur le dur intérieur s’était conclue en trois manches.

«Plus on avance dans le tournoi, plus ce sera difficile. Au tour suivant, il ne restera plus que les 32 meilleurs joueurs de la compétition, a relevé Félix. Roberto est un bon test et j’espère jouer à un bon niveau, car j’aurai besoin de mon meilleur tennis pour gagner.»

Digne du top 10

Classé 21e au monde, Bautista Agut est un ex-membre du top 10 qui connaît des moments plus difficiles récemment. Avant de se présenter à New York, le joueur de 31 ans avait perdu d’entrée de jeu dans trois de ses quatre derniers tournois.

«Sur papier, son classement a baissé un peu, mais selon moi, il mérite d’être classé plus haut, a souligné Félix. Quand il joue à son meilleur niveau, c’est un joueur du top 15, du top 10.»

«Son intensité et sa constance sont parmi les meilleures du circuit.»

Une victoire de Félix contre l’Espagnol lui permettrait d’égaler son meilleur résultat aux Internationaux des États-Unis, obtenu l’an dernier.

Au deuxième tour mercredi, Bautista-Agut a défait le Finlandais Emil Ruusuvuori, 66e joueur mondial, 6-1, 6-3 et 6-2, en 1 h 41 min.