Crédit : AFP

MLB

Le DG des Jays croit encore en son équipe

Publié | Mis à jour

Les Blue Jays de Toronto ont passablement de travail à faire s’ils espèrent se tailler une place en éliminatoires, ce qui n’empêche pas leur directeur général Ross Atkins d’afficher son optimisme à ce sujet.

La formation ontarienne a remporté ses trois derniers affrontements, mais sa fiche de 69-61 avant le duel de mardi contre les Orioles de Baltimore n’était pas suffisante avec environ un mois d’activités à compléter. Elle accusait un retard de quatre parties et demie dans la course au meilleur deuxième de la Ligue américaine de baseball. Aussi, une récolte de 92-93 victoires sera vraisemblablement nécessaire afin d’éviter le couperet; pour arriver à un total semblable, les Jays devront connaître une fin de campagne exceptionnelle.

Avec plusieurs rencontres à disputer face à des rivaux solides comme les Yankees de New York et les Rays de Tampa Bay, la tâche s’annonce ardue.

«On se sent bien à propos du club et de la forme de l’organisation. On pense avoir suffisamment de temps pour vraiment effectuer une bonne poussée au classement, a déclaré lundi Atkins, tel que rapporté par le réseau Sportsnet. On n’a pas encore pu faire cliquer toutes les choses en même temps. Dans notre séquence de 9-2 [au début août], ce sont nos lanceurs qui nous ont transportés. On n’a pas encore eu un moment pendant lequel tout fonctionnait bien et on a confiance que ça arrivera bientôt.»

Attaque qui manque de mordant

D’ailleurs, l’offensive aura son mot à dire quant à l’issue de la saison des Jays. Avant de l’emporter 7 à 3 contre les Orioles de Baltimore, lundi, Toronto avait inscrit en moyenne 2,7 points par sortie dans ses 10 affrontements précédents. Sauf que ce nombre ne rend pas justice aux performances des frappeurs, selon Atkins.

«C’est juste amplifié, je crois. Comme notre position au classement le montre, nous avons bien fait offensivement cette année. Nous avons eu tellement de grosses performances individuelles et, dans plusieurs cas, beaucoup de bonnes prestations d’équipe, a-t-il affirmé. Seulement, c’est actuellement une combinaison de gars qui frappent avec un peu d’accalmie. Si nous avions une raison à savoir pourquoi, cela surviendrait moins souvent.»

Les prochains jours seront importants pour la troupe du gérant Charlie Montoyo. Après deux autres duels face aux pauvres Orioles, ils accueilleront en fin de semaine les Athletics d’Oakland, un club se trouvant devant eux dans la lutte pour une place en séries.