Crédit : AFP

Soccer

Giroud conquiert San Siro

Publié | Mis à jour

Olivier Giroud s'est consolé de sa mise au ban des Bleus en conquérant son nouveau stade de San Siro avec un doublé qui a contribué à la large victoire de l'AC Milan sur Cagliari (4-1), dimanche en clôture de la deuxième journée de Serie A. 

Frappe limpide du gauche pour le 3-1 (24e) puis penalty au ras du poteau pour le 4-1 (43e): Giroud n'a pas manqué les deux occasions qui se sont présentées et s'en est allé cueillir ses premières ovations des quelque 30 000 tifosi.  

Combatif mais sans beaucoup de balles de but à se mettre sous les crampons lors du premier match chez la Sampdoria (1-0), le Français s'est aussi illustré dimanche soir par quelques déviations de classe: Rafael Leao a failli marquer sur la première, en talonnade (9e) et Sandro Tonali a marqué sur le coup franc provoqué par sa seconde (1-0, 12e).

San Siro a grandement apprécié. Zlatan Ibrahimovic aussi, présent en tribunes en attendant de pouvoir retrouver les terrains vers la mi-septembre après son opération à un genou en juin. 

« Jouer à San Siro, c'est une grande émotion », a réagi Giroud au micro de DAZN, alternant l'italien et l'anglais.

Sera-t-il celui qui vaincra la malédiction qui empêche les N.9 milanais de briller depuis quelques années? « On m'a dit qu'il y avait quelque chose de spécial avec le N.9 à Milan, mais je ne suis pas superstitieux du tout! C'est un honneur de porter ce maillot. Quand j'étais jeune, je regardais Van Basten, Jean-Pierre Papin, Pippo Inzaghi », a-t-il souri. 

Abraham ouvre son compteur 

Face à une telle équipe de Milan, en plus un peu servie par la chance sur le deuxième but de Rafael Leao, sur une frappe déviée involontairement par un partenaire (17e), Cagliari ne pouvait pas grand-chose. Les Sardes ont tout de même eu le mérite de se battre en égalisant très vite sur une tête d'Alessandro Deiola (15e), qui est le premier à marquer un but à Mike Maignan en Italie.

L'entraîneur rossonero Stefano Pioli n'a pas boudé ce match conduit avec détermination par ses hommes: « L'important est que l'équipe avait les idées claires. Nous avons bien réussi à capter l’énergie des supporters pour jouer avec intensité ».

Comme Milan, la Roma a enchaîné par une deuxième victoire, face à une très faible formation de Salernitana (4-0). 

Le promu a résisté 45 minutes mais a logiquement craqué en seconde période, sur deux buts de Lorenzo Pellegrini (48e, 79e), un du néo-Bleu Jordan Veretout (51e) et un autre de la recrue Tammy Abraham (69e).

Premier but en giallorosso pour l'Anglais arrivé pour succéder à Edin Dzeko et déjà troisième but en deux journées pour le Français, le milieu qui monte de plus en plus à la Roma, appelé pour la première fois en équipe de France.

Mourinho enchaîne avec une quatrième victoire en quatre matches, en comptant les deux succès en Ligue Europa Conférence contre Trabzonspor (2-1, 3-0). De quoi ramener la confiance chez les Romains qui sortent de leur pire saison en championnat depuis neuf ans (7e). 

L'entraîneur portugais a apprécié: « Dès la première minute, j'étais ultra-tranquille. C'était impossible de ne pas gagner ce match, l'équipe a vraiment très bien joué ».