MLB

Une lutte à finir dans le baseball majeur

Publié | Mis à jour

La course aux éliminatoires dans le baseball majeur s’annonce chaude et pleine de rebondissements.

Il reste environ une quarantaine de matchs à disputer dans le calendrier de 162 affrontements que disputent les équipes dans une saison régulière.

Dans l’Américaine, les Blue Jays sont dans l’eau chaude. Leur fiche de 64-58 leur confère le huitième rang, à cinq matchs derrière les Red Sox de Boston (71-55) qui possèdent actuellement le dernier billet donnant accès aux éliminatoires.

S’ils veulent donner une poussée pour les atteindre, ils devront d’abord rehausser leur niveau de jeu, eux qui ont mordu la poussière dans sept de leurs 10 derniers duels. Ils auront l’occasion de le faire dès lundi soir, en entamant une série de quatre parties contre les White Sox de Chicago (72-53) qui trônent au sommet de la Centrale de l’Américaine.

Ils seront également opposés aux Yankees de New York, positionnés comme meilleurs deuxièmes, pour deux séries au mois de septembre.

La troupe de Charlie Montoyo aura aussi des pièges à éviter, puisque trois séries contre la pire équipe de la MLB, les Orioles de Baltimore (38-85), sont prévues au calendrier.

Les Red Sox et les Mariners de Seattle (67-58) sont en chaude lutte pour la dernière place en séries et les trois affrontements qui sont prévus entre eux du 13 au 15 septembre pourraient être déterminants.

L’équipe du Québécois Abraham Toro accuse un retard de 3,5 matchs sur les Red Sox et affrontera à sept reprises les Athletics d’Oakland (70-55) qui tentent de s’accrocher au demi-match de retard qu’ils ont sur les «Bas Rouges».

Dans la Ligue nationale

En ce qui concerne la Nationale, ce sont vraisemblablement les Reds de Cincinnati (69-57) et les Padres de San Diego (68-58) qui lutteront jusqu’à la fin pour jouer au baseball en octobre.

Bien que les deux formations n’aient aucun rendez-vous l’une contre l’autre d’ici le reste de la saison, il faudra tout de même surveiller les plus proches poursuivants, les Cardinals de St. Louis (63-60), qui affichent 4,5 matchs de retard.

En effet, les Reds ont deux séries face à la formation du gérant Mike Shildt et les Padres en ont une. Ces derniers devront aussi se mesurer à deux reprises aux Giants de San Francisco (80-44) qui montrent la meilleure fiche dans l’entièreté des Ligues majeures.