LHJMQ

Deux gardiens qui ont tout à prouver

Publié | Mis à jour

L’un portait l’uniforme des Remparts l’an dernier, l’autre celui des Tigres de Victoriaville. Mais pour William Rousseau et Fabio Iacobo, le constat est le même : ils veulent tourner la page sur leur difficile dernière saison.

C’est donc avec joie que Iacobo, acquis par Patrick Roy en juin contre un choix de deuxième tour en 2022, aborde le camp d’entraînement de sa nouvelle équipe.

«J’avais besoin d’un nouveau départ. Dans la vie, il y a des hauts et des bas, et on peut classer ma dernière saison comme un bas», a regretté le gardien de 19 ans, bientôt 20.

L’an dernier, Iacobo a perdu son titre de partant des Tigres en pleine campagne aux mains de Nikolas Hurtubise. Il a conclu la campagne avec une fiche de 6-5, un taux d’efficacité de ,904 et une moyenne de buts alloués de 2,65 en 12 matchs.

Le vétéran a aussi pris part à quatre rencontres éliminatoires des Tigres, dans leur épopée vers la Coupe du Président.

Année difficile

À Québec, Iacobo se retrouve dans un amphithéâtre qu’il a toujours aimé, entouré de quelques coéquipiers qu’il connaissait déjà et d’un entraîneur qui a longtemps porté les grosses jambières lui aussi.

La présence de Patrick Roy chez les Remparts est donc un gros plus aux yeux de Iacobo, qui se décrit comme un «étudiant du jeu».

«Tout ce qu’il va me dire, je vais essayer de retenir ça. Je trouve ça vraiment cool que ce soit lui mon coach», a commenté le natif de Saint-Léonard.

William Rousseau, lui, estime avoir beaucoup appris de cette dernière saison au cours de laquelle il a passé de longs moments sur le banc.

«C’était dur. J’ai eu sept départs dans l’année, alors c’était difficile d’aller chercher de la constance, a regretté le gardien de 18 ans. Et le hockey, c’est une game de constance.»

Rousseau, de Trois-Rivières, a conservé une fiche de 3-0-1, avec une moyenne de buts accordés de 3,72 et un taux d’efficacité de ,833.

Vu le peu de temps qu’il a passé sur la glace l’an dernier, Rousseau en a profité pour se défoncer à l’entraînement cet été. Il a passé quatre jours par semaine sur la patinoire et cinq jours par semaine à faire de l’entraînement hors glace.

«Mon mois de juillet a été rough c’est sûr, mais je vois les résultats! a souri Rousseau. Dans les matchs, je vois que j’ai un peu plus de souffle.»

Et alors qu’ils devraient logiquement être les deux gardiens de confiance de leur entraîneur-chef cette année, Rousseau et Iacobo ont tous deux retenu une leçon de l’an dernier : être prêts à tout.

«On est vraiment dans un monde où on doit se prouver constamment. C’est une game comme ça», a pointé Rousseau.

Coupures

Par ailleurs, les Remparts ont annoncé lundi, après le deuxième match intraéquipe du camp, avoir procédé à cinq coupes.

Les défenseurs Tristan Laflamme (Everest de la Côte-du-Sud – junior AAA) et Jean-Philippe Boudreau (Flyers de Moncton – midget AAA), ainsi que les attaquants Henri Desbiens (Séminaire Saint-François – midget AAA), Devon Francis (Macs de Halifax – midget AAA) et Pierrick Brousseau (midget AAA) ont quitté le camp.

Il reste donc 32 joueurs au camp des Remparts, qui se poursuit mardi par un match préparatoire contre l’Océanic, à Rimouski, puis mercredi, quand les hommes de Serge Beausoleil seront de passage au Centre Vidéotron.

Cette rencontre sera disputée à huis clos, mais les spectateurs seront admis au Centre Vidéotron vendredi pour l’affrontement opposant les Remparts aux Saguenéens de Chicoutimi. Il s’agira d’un premier match devant public pour les Diables rouges depuis mars 2020.