LNH

Alain Côté et les Nordiques soulèvent la Coupe Stanley!

Publié | Mis à jour

Le rêve que plusieurs nostalgiques caressaient depuis longtemps s’est finalement réalisé à l’aréna du Séminaire Saint-François. Les Nordiques ont finalement soulevé la coupe Stanley dans une vision surnaturelle, courtoisie de Jean-Philippe Côté.

Le directeur du développement des joueurs du Lightning de Tampa Bay avait convié son père, Alain Côté, et d’anciens Nordiques à un match amical face à plusieurs amis d’enfance à Saint-Augustin-de-Desmaures, près de Québec.

«Elle est plus pesante que je ne le pensais. C’est vraiment impressionnant de voir le trophée arrivé sur la glace. C’était l’idée de Jean-Philippe depuis le début. Dès que le Lightning a remporté le match final, il m’a dit que ce serait l’fun de la ramener à Québec et de faire jouer les anciens Nordiques», explique le «bœuf de Matane», très reconnaissant de l’initiative du fiston.

Aucune hésitation

Plusieurs anciens hockeyeurs de l’ex-équipe de la LNH ont rapidement répondu positivement à l’appel de la coupe Stanley.

Alain Côté, Pierre Lacroix, Dave Pichette et Luc Dufour ont enfilé patins, épaulettes et gants pour l’évènement, tandis que Réal «Buddy» Cloutier regardait l’action du banc des joueurs.

«Honnêtement, j’ai reçu les réponses des gars vraiment vite. Ça tentait à tout le monde d’être ici aujourd’hui [lundi]. Pas certain qu’on va vivre ça un jour, voir la coupe être soulevée par les Nordiques, mais cela permet de rêver», soutient Alain Côté.

UN exploit

Lacroix était possiblement le plus réaliste du lot. L’ancien défenseur était heureux d’être sur la glace, mais il ne se racontait pas d’histoire.

«Ce n’est pas comme si on l’avait méritée. On a bien essayé de la gagner dans notre temps, mais c’est pour cela qu’il faut respecter les champions du passé et le Lightning de Tampa Bay. Réussir l’exploit deux années consécutives, c’est vraiment quelque chose. Je suis un peu envieux du hockey d’aujourd’hui. C’est un plus beau sport que celui que nous pratiquions dans le temps. Il y a eu tellement de progrès avec la nutrition, les entraîneurs spécialisés, et la vitesse du jeu est juste incroyable», a-t-il analysé.

Une bière du passé

Pour ajouter une couche de nostalgie, Jean-Philippe Côté avait même pensé à fournir de la bière O’Keefe, associée aux Nordiques. Le brasseur s’était livré à une guerre sans merci avec Molson, associé au Canadien, pour le marché québécois.

«J’ai passé une partie de ma jeunesse dans le vestiaire des Nordiques et je trouvais le clin d’œil intéressant. L’idée de cette journée a été instantanée dès qu’on a gagné la coupe et c’est exactement la vision que j’avais en tête. C’est vraiment une belle journée», mentionne le membre du Lightning.

Pour Pichette, l’occasion était trop belle pour ne pas revêtir l’uniforme.

«Je ne joue plus régulièrement. Ça prend des occasions uniques, mais je n’allais pas rater ça, lance l’ex-défenseur gaucher. Je remercie vraiment Jean-Philippe d’avoir pensé à des vieux comme nous autres pour célébrer sa conquête. Je suis vraiment heureux de revoir les anciens Nordiques. Notre tournoi de golf a été annulé cette année et ça fait du bien de se revoir.»

Retomber en enfance

Le plus beau trophée du sport professionnel, selon plusieurs, a encore un pouvoir d’attraction incroyable.

Les familles présentes ont eu l’occasion de prendre des photos avec la coupe. Des adultes ont même semblé retomber en enfance l’instant d’un cliché, même ceux qui ont passé la soixantaine, comme plusieurs anciens Nordiques.

Une journée extraordinaire pour les Côté

Il y avait trois générations de Côté sur la glace pour se faire prendre en photo autour du trophée le plus convoité du hockey, une scène qui a fait plaisir au directeur du développement des joueurs du Lightning.

«Avec notre première conquête [l’an dernier], c’était évidemment très plaisant, mais il manquait quelque chose avec toutes les restrictions entourant la COVID-19 et l’impossibilité de faire voyager le trophée. De gagner à nouveau cette année et de pouvoir partager la coupe Stanley avec les gens que j’aime, c’est vraiment spécial», dit Jean-Philippe Côté, reconnaissant.

Il n’était pas le seul qui était visiblement ému, car son père, Alain Côté, affichait un énorme sourire dans son gilet des Nordiques.

«Définitivement, cette photo-là va avoir droit à une place spéciale dans notre maison. C’est vraiment spécial d’être en présence de la coupe avec mon fils et mon petit-fils. C’est une maudite belle journée.»

Même Philippe, qui est âgé de 6 ans, comprenait que la journée n’était pas comme les autres. Mais il est rapidement revenu à l’essentiel.

«Je suis juste content que ça me permette de passer du temps avec toute ma famille», lance celui qui pense à revêtir les jambières de gardien de but pour la suite de sa carrière.

Jean-Philippe Côté a été aussi très honnête sur l’importance qu’il attribuait à ce deuxième triomphe de suite dans le circuit Bettman.

«J’étais beaucoup plus impliqué dans la victoire de cette année à tous les niveaux. C’était beaucoup plus plaisant d’avoir du monde dans les estrades que dans une bulle. Je suis dans un bon environnement et nous avons bâti quelque chose de vraiment spécial à Tampa.»

Encore compétitif

Ceux qui pensent que la perte des joueurs, comme Tyler Johnson, Yanni Gourde, Blake Coleman, Barclay Goodrow et David Savard, représente la fin de la domination du Lightning n’ont visiblement pas parlé avec Côté.

«Notre noyau est encore intact et je connais la qualité des joueurs qui vont remplacer ceux qui sont partis. On a vraiment beaucoup de profondeur dans notre organisation. Je crois en nos chances de remporter une troisième coupe consécutive. Ça serait vraiment unique et cela n’a pas été fait souvent dans le sport professionnel.»