Crédit : THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

Football universitaire RSEQ

Carabins: une défensive dominante, une attaque explosive

Publié | Mis à jour

Comme le dit si bien l’adage, on ne change pas une formule gagnante. C’est dans cette optique que les Carabins de l’Université de Montréal ont l’intention d’être aussi agressifs et dominants que par le passé en défensive.

La tâche sera toutefois ardue, alors que des joueurs-vedettes comme Marc-Antoine Dequoy, Redha Kramdi et Benoît Marion sont passés chez les professionnels.

De cette unité qui a fait trembler les équipes adverses en 2019, il reste un certain Philippe Lemieux-Cardinal. Deux ans et une pandémie plus tard, le vétéran de cinquième année ne cache pas que c’est étrange d’être en compagnie d’autant de nouveaux visages, mais il aime beaucoup ce qu’il voit.

«C’est vraiment spécial. D’avoir autant de recrues, c’est du jamais vu. En même temps, c’est un vent de renouveau. Les jeunes ont faim, de l’énergie et beaucoup de talent. Nos jeunes vétérans auront un gros rôle à jouer également», a affirmé Lemieux-Cardinal.

Justement, les «jeunes vétérans» ont bien l’intention de combler le vide laissé par les nombreux départs.

«Lors de ma première saison [2019], j’étais un réserviste. Je suis maintenant prêt à passer à l’étape suivante et quitter le banc, a indiqué Kaylyn St-Cyr. Mon camp se déroule super bien et je m’améliore tous les jours. Nous allons travailler d’arrache-pied pour maintenir le standard des Carabins en défensive.»

Et en attaque?

En ce qui concerne l’unité offensive des Carabins, les Bleus souhaitent être meilleurs qu’en 2019. À l’époque, ils avaient inscrit seulement 144 points en saison régulière.

«Il faut être diversifié. C’est ce qui fait la force de n’importe quelle attaque qui a du succès, et ce, dans n’importe quelle ligue de football, a exprimé l’entraîneur-chef Marco Iadeluca. C’est important d’être équilibré, d’autant être capable de courir que de lancer le ballon.»

Du côté des joueurs, on est persuadé que le mélange de nouveaux talents et l’expérience des joueurs de ligne à l’attaque seront une combinaison gagnante.

«Nous allons avoir une attaque très explosive. Nous avons énormément de talents sur cette unité. Nous comptons aussi sur une ligne offensive expérimentée. Je pense qu’il s’agira de la meilleure ligne offensive de l’histoire des Carabins. C’est la base de l’offensive», a exprimé avec conviction le receveur de passes de deuxième année Carl Chabot.

Reste maintenant à savoir qui dirigera cette offensive entre les quarts-arrière Dimitri Morand et Jonathan Sénécal.

«Les entraîneurs font du bon boulot et ils prendront la meilleure décision pour l’équipe. Les deux quarts vont bien depuis le début du camp. Nous n’avons aucune idée de comment ça se dessine. Peu importe qui sera en poste, nous allons faire le travail», a prudemment dit Chabot à propos de la compétition pour le poste de quart partant.