Club de foot Montréal

La prochaine «pépite» du CF Montréal?

Publié | Mis à jour

À l’abri des projecteurs, un joueur au profil intriguant s’entraîne avec le CF Montréal depuis le début de la saison alors qu'il n'a toujours pas de contrat professionnel avec le club. 

«Si j’avais à le décrire en un mot, ça serait “wow”!»    

Le directeur technique du Club de Soccer Saint-Laurent, Rocco Placentino, en avait long à dire sur le produit de son association sportive, Ismael Kenneth Kone, le qualifiant même de meilleur joueur local. Tout simplement.  

«C’est un joueur excitant avec beaucoup de vitesse, une bonne frappe et qui peut battre l’homme à un contre un vraiment facilement», a mentionné l’ancien joueur de l’Impact de Montréal lors d’un entretien téléphonique.

Ventant le potentiel de ce joueur méconnu de quelques partisans, il croit fermement que Kone signera très bientôt avec le CF Montréal.

«Il peut faire la différence dans la MLS. Je ne dis pas ça car c’était l’un de mes joueurs, je dis ça parce qu’il a beaucoup de talent.» 

N’ayant pas grandi au sein de l’Académie du CF Montréal, le milieu de terrain québécois, qui a soufflé ses 19 bougies le 16 juin, a tout de même trouvé le moyen d’attirer plusieurs regards à l’aide de ses qualités techniques et de son grand gabarit.

Déjà des contacts en Europe       

L’homme de six pieds et deux pouces a d’ailleurs séduit un certain Nick Mavromaras, un Québécois représentant le célèbre attaquant canadien du LOSC Lille Jonathan David. 

C’est notamment grâce à cet agent que Kone a pu s’envoler vers la Belgique afin d’évoluer au sein de deux clubs formateurs de première division, dont La Gantoise, équipe qui a permis à David de rayonner sur la scène internationale et de faire le saut en Ligue 1 à la suite d’un transfert d’environ 30 millions d’euros. Un record pour un joueur canadien. 

En raison de la pandémie, le jeune, âgé de 17 ans à l’époque, a été dans l’obligation de revenir au Québec. 

C’est à ce moment que le onze montréalais a montré un sérieux intérêt à son endroit et a sauté sur l’occasion pour le convaincre de venir s’entraîner avec l’équipe. 

«Ils ont parlé avec son agent et il est allé avec les U23 avec l’entraîneur Jason DiTullio. Ils ont vu l’étendue de son talent en quelques jours», raconte Placentino. 

Ayant convaincu tout le monde qu’il avait sa place avec le CFM, Kone était du camp d’entraînement de la première équipe, qui débutait le 1er mars dernier. Sans contrat en poche, Kone s’est présenté en tant que joueur invité. 

Un match qui a marqué les esprits       

Kone a eu l’opportunité d’apprendre aux côtés des vétérans Samuel Piette et Victor Wanyama. C’est d’ailleurs avec ce dernier que Kone a formé un duo de milieux lors d’une rencontre intra-équipe, organisée par Wilfried Nancy. Il occupait d’ailleurs le rôle de milieu relayeur, lui qui comblait le poste de milieu offensif ou d’ailier à Saint-Laurent. Cela ne l’a pas empêché de briller.

Plusieurs journalistes étaient dans les gradins pour ce duel, dont Vincent Destouches. Et l’analyste soccer de TVA Sports n’avait que des bons mots à dire sur la performance du jeune espoir.

«Il m’a vraiment, mais vraiment impressionné. Son talent sautait aux yeux», a-t-il confié à l’auteur de ces lignes.  

«C’était un milieu puissant, athlétique, agressif, dominant, à l’aise avec ses pieds et qui se positionnait bien entre les lignes. Ce gars-là peut faire partie du CF Montréal.»     

Malgré le fait qu’il n’a toujours pas savouré ses premières minutes dans la MLS, Kone, accompagné par Victor Wanyama et Matthew Catavolo (joueur de l’Académie invité au camp) avait dominé les milieux adverses.

«C’est un jeune joueur oui, mais c’est un jeune joueur qui, physiquement et techniquement, n’était pas si loin que ça du monde professionnel, estime Destouches. Il provoquait des choses, il pouvait bien faire circuler le ballon, il était un super rouage dans cette équipe.» 

«Tu sors de ce match et tu te dis : “ce gars-là, il faut le signer!”»

Alors, pourquoi ce jeune prometteur n’est toujours pas un joueur du CF Montréal, malgré le fait qu’il demeure dans le giron de l’équipe?

Selon l’analyste, il s’agirait tout simplement d’une «impasse administrative». 

«C’est la seule raison pour laquelle il n’a pas été signé. Il y a une volonté du club de le signer, car il a convaincu pendant la présaison, explique-t-il. Qu’il n’ait pas de contrat et qu’il reste dans les alentours de l’équipe, c’est qu’il y a une sorte de promesse. Son destin appartient au CF Montréal.»

«J’imagine qu’on peut s’attendre à une bonne nouvelle sur Ismael Kone.»

Des buts sensationnels       

Chose certaine, Ismael Kenneth Kone a marqué les esprits dès son arrivée avec le CS Saint-Laurent. 

Deux buts mémorables du Québécois sont encore bien ancrés dans la mémoire de Rocco Placentino.

Kone, qui représentait le Québec lors du Championnat canadien des U17 en 2019, a trouvé le fond du filet à l’aide d’une frappe dévastatrice lors du match pour la médaille de bronze face à la Colombie-Britannique. 

«Il a pris deux-trois touches vers le centre et il a fait une frappe de 35-40 verges, où le gardien de but n’a même pas bougé, se remémore Placentino. Ça, ce sont des choses qui viennent naturellement. Il voulait faire ça!»

Non seulement a-t-il démontré qu’il pouvait décocher d’une distance impressionnante, l’imposant jeune homme a profité d’une partie contre la Nouvelle-Écosse (une équipe plus faible) pour dévoiler ses qualités techniques ahurissantes.

«Il a pris le ballon, il a défoncé la défense à lui seul, il a dribblé le gardien de but, il l’a mis par terre et il est entré dans le filet avec le ballon.»

«Sur vidéo, ça avait l’air vraiment facile, mais c’est certain que ce n’était pas facile à faire. Il rend les choses faciles!»

Quel rôle avec le CFM maintenant?       

Advenant une entente avec le CF Montréal, à quoi peut-on s’attendre d’Ismael Kone d’ici la fin de la saison régulière? Jouera-t-il? Convaincra-t-il Wilfried Nancy qu’il a sa place sur le 18 du Bleu-Blanc-Noir?

Destouches mentionne qu’il ne faut s’emballer, mais que tout est possible.

«S’il avait signé pendant la présaison, j’aurais dit oui assurément. Il m’a convaincu qu’il était prêt à jouer avec Wanyama, d’être bon avec le CF et de dominer une équipe adverse. C’est une saison entamée et même si Nancy est un entraîneur qui joue bien avec son effectif, il y a une hiérarchie. Samuel Piette doit se battre pour des minutes. Cette hiérarchie est costaude.

«On sait jamais. Nancy, c’est un entraîneur formateur, qui a une sensibilité pour la jeunesse. Il le montre depuis le début de la saison. Il a donné des minutes à des jeunes de l’Académie. Si Kone montre le même niveau, il va aller les chercher, les minutes. Il ne doit pas perdre cette étincelle du début de saison.»

Même s’il est considéré comme une pépite par plusieurs recruteurs, Kone a évidemment des aspects de son jeu à améliorer s’il souhaite gravir les échelons dans le circuit Garber. 

«Son aspect technique est formidable. Tactiquement, il y avait beaucoup de travail à faire avec lui», admet Placentino. 

Ailier ou milieu offensif chez le CS Saint-Laurent, Kone a les capacités d’être utilisé à toutes les sauces, selon le directeur technique, et pourrait combler les besoins de Nancy.

«Il fait plus de six pieds. Il peut faire de bonnes passes. Il a une bonne vision de jeu. Chaque entraîneur peut avoir une impression différente. Il peut jouer avec les deux pieds. Il est vraiment vite et il a un grand physique.»

Qu’est-ce que l’avenir réserve à Kone? Parviendra-t-il à percer le XI du CFM? Attirera-t-il l’œil d’un club en Europe d’ici quelques années à l’instar de Jonathan David? 

«Il a le potentiel pour être un vrai joueur du CF Montréal dans le futur. C’est un processus. Il a vraiment le potentiel pour jouer», conclut Destouches. 

Crédit photo: CS Saint-Laurent