Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Omnium banque Nationale

Leylah Annie Fernandez rêve de retrouver la foule

Jessica Lapinski

Publié | Mis à jour

Il y a trois ans, une Leylah Fernandez âgée de seulement 15 ans quittait Montréal conquise par la foule qui l’avait soutenue jusqu’à son dernier point. Cette semaine, plus expérimentée mais encore très jeune, la Lavalloise a hâte de retrouver cette énergie qui l’avait tellement fait vibrer.

«La dernière fois que j’ai joué ici, c’était la deuxième ronde des qualifications et l’ambiance était incroyable, a déclaré Fernandez, dimanche en marge du tournoi. J’aimerais retrouver cette ambiance. C’est le meilleur tournoi que je peux jouer ici, à Montréal, devant les Québécois et les Montréalais qui viennent nous supporter.»

Fernandez n’a que 18 ans, mais quand on s’attarde à sa progression, il est dur de croire qu’elle est encore si jeune. Il y a deux semaines, elle disputait ses premiers Jeux olympiques. En mars, elle remportait son premier titre de la WTA, à Monterrey.

Depuis sa dernière présence à Montréal, la Québécoise est passée du 730e rang mondial au 70e, son classement culminant au 66e échelon il y a quelques semaines.

Un bon petit «show»

Malgré cela, Fernandez reconnaît qu’elle n’a pas encore beaucoup d’expérience des moments aussi importants que l’Omnium Banque Nationale, un WTA 1000 qui regroupe les meilleures joueuses au monde.

«Depuis ma dernière participation, j’ai grandi physiquement et mentalement. Je n’ai pas l’expérience de jouer des tournois aussi grands qu’ici à Montréal, mais je suis contente d’être de retour et d’avoir cette occasion à nouveau.»

«J’espère donner un bon petit "show" aux Québécois!»

Jusqu’à dimanche?

Sourire aux lèvres, elle s’est même permis de rêver un peu. «J’espère que tout ira bien et j’espère jouer jusqu’à dimanche», a lancé la Québécoise.

Une présence en finale tiendrait bien sûr du miracle, et la jeune joueuse en est consciente. Elle s’attend déjà à un match de premier tour ardu, contre une adversaire qualifiée qui aura déjà disputé deux rencontres sur les courts du Stade IGA.

Et si elle passe, une certaine Bianca Andreescu, deuxième favorite, l’attend de pied ferme au tour suivant.

Mais peu importe le résultat, ce premier match dans le grand tableau à Montréal lui apportera une dose supplémentaire d’expérience, si précieuse à son âge.

«Je ne suis pas encore satisfaite de ma progression. Je dois améliorer tout mon jeu, chaque jour. Le service, mon coup droit, mon revers. Je m’améliore à chaque rencontre que je dispute et c’est comme ça que je vais atteindre mes buts.»

«Mentalement et physiquement, je me sens bien et je suis heureuse de revenir à Montréal. Ça fait presque deux ans que je n’avais pas été ici, à la maison, sur ces courts où tout a commencé pour moi.»

Fait saillant: en plus du simple, Fernandez disputera cette semaine le tournoi de double aux côtés de sa compatriote Rebecca Marino.