Sports divers

Jeux olympiques: Maude Charron honorée chez elle

Publié | Mis à jour

L’haltérophile Maude Charron a été accueillie par la foule dans sa région du Bas-Saint-Laurent, dimanche après-midi, quelques jours après son triomphe aux Jeux olympiques de Tokyo, où elle a remporté la médaille d’or chez les 64 kilogrammes.

La championne originaire de la municipalité de Sainte-Luce avait réalisé l’exploit mardi en ayant devancé ses opposantes italienne et chinoise dans cette catégorie de la compétition. Aussi, une cérémonie a été prévue pour honorer l’athlète qui s’est dite «choyée» de la vague de réactions qu’elle a pu recevoir depuis sa victoire.

«C’est un honneur de m’entraîner et de représenter ma région. J’avais vraiment l’impression de vous emmener tout le monde avec moi là-bas», a-t-elle déclaré lors d’un point de presse organisé à Rimouski.

Maude Charron souhaite surtout que sa médaille contribuera encore plus au développement du sport de haut niveau en région.

«J’espère que mon impact va avoir lieu, pas seulement dans les grands centres, mais dans les régions. C’est important de rester chez moi et de démontrer à moi-même que c’est possible, mais aux autres aussi que c’est possible de le faire en région», a expliqué l’athlète.

Une pensée pour Christine Girard

Maude Charron est devenue la première haltérophile canadienne à monter sur la première marche du podium après la victoire de Christine Girard; cette dernière avait reçu sa médaille d’or six ans après les Jeux olympiques de Londres de 2012 lorsque ses adversaires avaient été disqualifiées pour dopage.

«Je pensais beaucoup à [Christine Girard] durant la compétition. [...] Je me disais qu’il fallait vraiment qu’on gagne ça pour elle. En même temps, je me gardais une réserve, je ne voulais pas me rajouter une pression de plus, mais définitivement, elle était dans mes pensées», a-t-elle reconnu au cours du point de presse.

La championne a également confié avoir eu une pensée pour l’ancien haltérophile Serge Chrétien, avec qui elle a eu l’occasion d’échanger après sa victoire.

«C’était très émotif comme rencontre, j’ai vraiment hâte de le voir en personne pour lui montrer, parce qu’il y a beaucoup de lui derrière cette médaille-là», a-t-elle souligné.

Quant à une prochaine participation aux Jeux olympiques de 2024 à Paris, la sportive a déclaré qu’elle ne voulait pas se «créer de faux espoirs» et qu’elle attendait de voir ce qui se profilait pour l’avenir de l’haltérophilie.