Crédit : AFP

Boxe

Jeux de Tokyo: Tammara Thibeault tout juste à court d’une médaille

Richard Boutin

Publié | Mis à jour

TOKYO | Dans un combat serré face à la médaillée d’argent des Jeux olympiques de Rio, Tammara Thibeault a livré une bonne bataille, mais s’est inclinée par décision unanime devant la Néerlandaise Nouchka Fontijn chez les 75 kg.

Quatre des cinq juges ont donné un pointage de 29-28 en faveur de Fontijn et le cinquième a livré une carte de 30-27. Vainqueure de la première ronde, Thibeault croyait en ses chances face à une boxeuse d’expérience.

«Je pensais vraiment que je pouvais la battre, a affirmé celle qui conclut le tournoi en 5e position. Je n’avais pas les mains dans les poches et je suis venue ici pour gagner. Je possédais tous les outils pour me rendre jusqu’au bout. J’étais prête, mais je manquais de volume.»

Un plan bien précis

Thibeault avait un plan de match clair. «Mon plan était de la garder à distance et attendre qu’elle vienne à moi», a expliqué la boxeuse native de Saint-Georges de Beauce qui a terminé au 3e rang au championnat mondial en 2019.

Son plan a bien fonctionné au premier assaut seulement.

L’entraîneur de Thibeault était lui aussi confiant que sa protégée puisse s’imposer. «Je pensais que Tammara avait des chances de gagner, a mentionné Daniel Trépanier. Contre une boxeuse au style plus orthodoxe contrairement à sa première adversaire, Tammara a pu démontrer son potentiel. Je suis satisfait de sa performance.»

Combat serré

Comme Thibeault, Trépanier a vu un combat très serré où l’expérience a fait la différence. «C’est un combat qui aurait pu aller d’un bord ou l’autre, a-t-il affirmé. Ce fut super serré et on s’attendait à ce genre de combat. Tammara a remporté le premier round, le deuxième a été serré et l’expérience a fait la différence dans le dernier. Fontijn a terminé en force et on s’y attendait. Elle avait fait la même chose à son premier combat contre la Polonaise.»

Pause

Thibeault s’accordera une pause avant de regarder ce que l’avenir lui réserve entre les câbles. «J’ai besoin d’une petite pause après un cycle olympique qui a duré cinq ans. Ce fut une année difficile pour tout le monde et je suis contente d’avoir pu me rendre aussi loin, même si ce ne fut pas la fin souhaitée.»

Une victoire de Thibeault qui était le dernier espoir du Canada lui aurait assuré une médaille. Caroline Veyre a elle aussi atteint la ronde quart-de-finale chez les 57 kg alors que Myriam Da Silva (69 kg), Mandy Bujold (51 kg) et Wyatt Sanford (69 kg) ont perdu leur premier combat.

La dernière médaille canadienne à la boxe aux Jeux olympiques remonte à 1996 à Atlanta. David Defiagbon avait mérité l’argent. La boxe féminine a fait ses débuts en 2012 à Londres. Mandy Bujold en 2016 et Mary Spencer en 2012 avaient également terminé en 5e place, ce qui représente le meilleur résultat canadien.