Crédit : AFP

Olympiques

Jennifer Abel qualifiée pour la finale du 3 m

Publié | Mis à jour

Pendant que la plongeuse québécoise Jennifer Abel se qualifiait pour la finale à l’épreuve individuelle du trois mètres des Jeux olympiques de Tokyo, prévue dans la nuit de samedi à dimanche (heure du Québec), sa collègue Pamela Ware a cru vivre un cauchemar.

«Je pense que je suis encore sous le choc, déclarait Ware, samedi, selon des propos rapportés dans un communiqué de Plongeon Canada. Je ne ressens pas vraiment d’émotions, ce qui est bizarre pour moi car je réagis habituellement très rapidement, mais je pense que si j’avais exécuté le plongeon, j’aurais pu me blesser.»

Si Abel a obtenu le troisième rang en demi-finale, cette même étape a donc été marquée par la déconfiture de Ware. À son cinquième et dernier plongeon, la Québécoise a complètement raté son saut d’appel sur le tremplin et a dû se laisser tomber à l’eau.

«Mon saut était beaucoup trop à l’avant du tremplin et j’étais vraiment au-delà du bout, a-t-elle expliqué. Si j’avais tenté d’exécuter le plongeon, j’aurais été propulsée très loin vers l’avant et ça n’aurait pas bien fini.»

Ware était jusque-là en position de se qualifier pour la finale, mais un pointage de zéro pour ce cinquième plongeon l'a tristement reléguée au 18e et dernier rang. Les plongeuses devaient figurer parmi les 12 meilleures pour passer en finale.

Lors des préliminaires, la veille, Ware avait très bien fait en terminant quatrième, un rang derrière Abel.

Domination des Chinoises

Avec un pointage de 341,40 en demi-finale, Abel a été larguée par la grande championne chinoise Shi Tingmao (371,45), mais elle a aussi laissé deviner qu’une médaille d’argent n’était certainement pas impossible. L’autre plongeuse de la Chine, Han Wang, a ainsi cumulé 346,85 points en cinq plongeons.

À propos d’Abel, rappelons qu’elle a d’abord remporté une médaille d’argent à Tokyo, au trois mètres synchro, avec sa partenaire Mélissa Citrini-Beaulieu.