LNH

Corey Perry explique sa décision

Publié | Mis à jour

Quand tu ne peux pas les vaincre, joins-toi à eux. Ce dicton représente à merveille ce qui a poussé l’attaquant Corey Perry à s’entendre avec le Lightning de Tampa Bay.

Le vétéran de 36 ans a paraphé, jeudi, un contrat de deux ans d’une valeur de deux millions $ avec l’équipe qui l’a battue deux années consécutives en finale de la coupe Stanley, alors qu’il portait les uniformes des Stars de Dallas (2020) et du Canadien de Montréal (2021). 

Voyez le 1er point de presse de Corey Perry avec le Lightning, ci-dessus (à 3:48).    

«Dans les deux dernières années, j’ai été aux premières loges pour voir la culture de gagnants qui règne à Tampa Bay», a exprimé Perry vendredi, lors de son premier point de presse comme membre du Lightning.

«Avec où j’en suis dans ma carrière, je veux gagner! Je veux faire partie d’une équipe championne.»

L’ailier droit a indiqué qu’il a reçu plusieurs offres, dont une du CH. Il a aussi dit qu’il aurait été heureux de revenir avec le Tricolore, mais que l’offre des «Bolts» était trop alléchante en raison de sa durée.

«Ils m’ont offert un contrat de deux ans et c’est quelque chose que je désirais obtenir, a-t-il révélé. Ils l’ont offert d’entrée de jeu et je voulais faire partie de cette équipe.»

Des remerciements pour Montréal   

Perry a également pris le temps de remercier l’organisation de la Sainte-Flanelle et ses acteurs pour la chance qu’il a obtenue de réaliser l’un de ses rêves d’enfance.

«Je dois dire un gros merci à Montréal, à Marc Bergevin et au propriétaire Geoff Molson. Ils m’ont donné une chance l’an passé. Je savais que j’allais amorcer la saison sur l’équipe de réserve et que je devais faire mes preuves. Ils m’ont donné cette opportunité. J’ai vraiment apprécié tout ce qu’ils ont fait pour moi.»

«Montréal était mon équipe favorite lorsque j’étais enfant, a ajouté le natif de Haileybury, en Ontario. De mettre ce gilet et de jouer au Centre Bell – malgré l’absence des partisans en saison régulière – c’était spécial. C’est l’une des meilleures choses qui s’est passée dans ma carrière.»

Concernant la suite, Perry a expliqué qu’il n’avait pas reçu de promesses sur son l’utilisation qu’on fera de lui chez les doubles champions de la coupe Stanley.

«Nous nous sommes parlés hier [jeudi], a-t-il dit à propos de lui et du directeur général Julien BriseBois. Il s’agissait d’un appel d’introduction. Nous n’avons pas parlé de ce que sera mon rôle, d’où je serais dans la formation et d’avec qui je jouerais. Rien de tout cela.»