Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Barclay Goodrow signe officiellement avec les Rangers

Publié | Mis à jour

Les Rangers de New York ont officialisé jeudi la signature de contrat de Barclay Goodrow, qui touchera un salaire de 21,85 millions $ en six ans. Le directeur général Chris Drury le voit jouer un grand rôle dans sa formation.

Le double champion de la coupe Stanley a été sacrifié par le Lightning de Tampa Bay, lui qui devait devenir joueur autonome sans compensation le 28 juillet. En retour des services du robuste attaquant, les Rangers n’avaient eu à céder qu’un choix de septième tour au repêchage de 2022.

«C'est un joueur que nous avions ciblé, et nous n'avons pas tardé à faire une offre à Tampa afin de pouvoir régler ce dossier le plus rapidement possible», avait dit Drury lundi, après la transaction, ses propos étant repris par le site LNH.com.

Après six saisons dans l’uniforme des Sharks de San Jose, le Lightning avait acquis les services de Goodrow juste à temps pour les séries éliminatoires, en février 2020. L’ailier droit de 28 ans a joué un rôle important dans les succès consécutifs des «Bolts», amassant 12 points en 43 duels éliminatoires.

«Plus le match est important, mieux il joue, a ajouté Drury. Il est un gagnant. Il sera en mesure d'entrer dans notre vestiaire et de parler de ce que c'est que de jouer en séries et de remporter la coupe. C'est une qualité unique et très spéciale.»

Une nouvelle carte en mains

En 2020-2021, Goodrow a récolté 20 points en 55 matchs de saison régulière. L’apport de celui qui mettra la main sur un salaire annuel moyen de 3,642 millions $ ne se limite pas qu’aux points et il a montré qu’il pouvait jouer de façon robuste tout en étant bon défensivement. Il a d’ailleurs montré un très bon différentiel de +16 lors de son passage avec le Lightning.

Son profil différent devrait lui permettre de se démarquer chez les «Blueshirts», nouvellement pilotés par Gerard Gallant.

«Il est très polyvalent, a dit Drury. Je le vois accomplir différentes choses pour Gerard, que ce soit au centre, ou pour les mises en jeu en territoire défensif. Il est très complet. Il va pouvoir nous aider dans différentes facettes du jeu.»

En 331 matchs dans la Ligue nationale de hockey, l’Ontarien a amassé 93 points et 304 minutes de punition.