Crédit : AFP

NFL

Richard Sherman regrette ses récents agissements

Publié | Mis à jour

Richard Sherman, qui a été mis aux arrêts mercredi par la police de Seattle pour «cambriolage et violence conjugale», s’est excusé sur les réseaux sociaux vendredi.

Affecté par l’alcool, le demi de coin et joueur autonome a tenté d’enfoncer la porte de la maison de ses beaux-parents. Sur place, l’homme de 33 ans s’est fait insistant et a finalement été aspergé au poivre de Cayenne par son beau-père, qui était armé d’un pistolet.

La femme de Sherman a rapporté dans un appel à la police que son mari avait un comportement agressif et qu’il avait menacé de se suicider. Parti en voiture, il a également commis un délit de fuite après avoir percuté une zone de construction sur l’autoroute, en route vers ses beaux-parents.

«J’ai beaucoup de remords par rapport à mes agissements de mardi soir. Je me suis comporté d’une façon dont je ne suis pas fier. J’ai composé avec des défis personnels au cours des derniers mois, mais il n’y a pas d’excuses pour comment j’ai agi», a écrit Sherman sur Twitter.

«L’importance de la santé mentale et émotionnelle est primordiale et je fais le serment d’aller chercher l’aide dont j’ai besoin. [...] Je suis reconnaissant d’avoir une femme, une famille et un système de soutien si merveilleux pour m’appuyer», a poursuivi l’ancien des 49ers de San Francisco et des Seahawks de Seattle.

Sherman est passé en cour jeudi. Il a été libéré sans avoir à payer de caution, mais devra se soumettre à diverses conditions, dont de ne pas entrer en contact avec son beau-père et de ne pas consommer d’alcool ou de drogues.

Aucune accusation formelle n’a encore été déposée, mais le joueur de football pourrait être jugé pour violation du droit de propriété, avoir posé des actes malveillants, conduite avec facultés affaiblies et avoir résisté à son arrestation.