Crédit : AFP

LNH

Le Lightning était TRÈS amoché face au CH

Publié | Mis à jour

La croyance populaire stipule que les joueurs de hockey ont un niveau de tolérance à la douleur extrêmement élevé. Les joueurs du Lightning de Tampa Bay ont donné davantage de crédibilité à ces paroles, mardi.

Le défenseur Victor Hedman est celui qui aura besoin de la plus longue convalescence. Selon le directeur général Julien BriseBois, qui faisait son bilan de saison, l’athlète de 30 ans a joué la deuxième moitié du calendrier régulier et la totalité des séries éliminatoires malgré une déchirure au ménisque. 

L'organisation floridienne a mentionné que l'arrière allait passer sous le bistouri en après-midi, de façon à ce que les dégâts à son genou soient entièrement réparés d'ici la prochaine saison.

Si tout se passe bien, Hedman ne devrait avoir besoin que de trois à quatre semaines pour récupérer entièrement.

«C’est ainsi qu’on gagne une coupe Stanley», a raconté BriseBois, visiblement émotif, dont les propos ont été rapportés par The Athletic.

D'autres joueurs en piteux état 

Si Hedman a fait preuve de courage en jouant malgré la douleur et le malaise, on peut assurément en dire autant de Ryan McDonagh et de Barclay Goodrow qui ont, selon le Lightning, tous les deux disputé des matchs éliminatoires avec une main fracturée.

Tel que dévoilé il y a quelques jours, l'attaquant russe Nikita Kucherov aurait quant à lui enfilé l'uniforme en ayant une côte brisée.

Tous ces patineurs devraient être sur la glace pour la première séance du prochain camp d’entraînement, quelques semaines avant le début de la saison 2021-2022.

Une tâche ardue 

Le cap salarial sera maintenu à 81,5 millions $ la saison prochaine, ce qui veut donc dire que BriseBois devra être créatif s’il souhaite retenir une majorité de ses joueurs.

Toutefois, le principal intéressé demeure réaliste et sait très bien que tous les membres de cette équipe gagnante ne pourront pas être de retour la saison prochaine.

«La réalité, c’est que ce sera impossible de le faire, a révélé BriseBois.

«Ça va être un gros défi», a-t-il expliqué, lorsque questionné à savoir si certains qui deviendront joueurs autonomes sans compensation comme Goodrow et Blake Coleman, pourraient être de retour, ajoutant que ceux-ci ont mérité une hausse de salaire «substantielle».