Crédit : Photo AFP

Soccer

Gold Cup: première victoire pour le Canada

Publié | Mis à jour

Le Canada a bien amorcé son parcours à la Gold Cup avec une victoire de 4 à 1 sur la Martinique au Children’s Mercy Park de Kansas City.

Le Canada a été surpris par les Martiniquais, qui ont ouvert la marque dès la 10e minute quand Emmanuel Rivière a reçu le ballon après une mauvaise réception de Mark-Anthony Kaye. Le tir de Rivière a dévié sur Kamal Miller avant de frapper l’intérieur du poteau pour entrer dans le filet.

Le Canada a toutefois commencé à vraiment jouer par la suite et a marqué trois fois en l’espace de dix minutes.

Cyle Larin a marqué de la tête sur un coup de pied de coin de Junior Hoilett (16e minute). Puis Tajon Buchanan s’est donné en spectacle. Il a battu de vitesse l’arrière droit Romario Barthéléry pour centrer vers Jonathan Osorio, qui a dévié le ballon dans le but (20e). Il a ensuite fait le même genre de course pour centrer vers Hoilett, qui a été patient avant de remettre à Stephen Eustaquio, qui a décoché un puissant tir du centre de la surface (26e). Theo Corbeanu a complété à la 89e.

But nécessaire

«Le début de match ne m’a pas dérangé, a assuré l’entraîneur canadien John Herdman. Je crois qu’on a eu un bon départ et ils ont marqué sur un bon moment.

«Je leur avais dit qu’on n’avait pas accordé de but depuis un moment et que ça pouvait arriver dans les 15 premières minutes, a soutenu Herdman. Ça pouvait être un cadeau pour nous donner la chance de réponse.»

Herdman a insisté plus d’une fois sur l’importance du but martiniquais.

«Ce but était nécessaire, a-t-il réitéré. On aurait pu jouer deux autres matchs sans accorder de but pour ensuite affronter un géant comme les États-Unis.»

Bonne réponse

L’important pour Herdman, c’est que ses hommes ont su répondre rapidement au but martiniquais puisque seulement six minutes se sont écoulées avant que Cyle Larin ne crée l’égalité.

«Les gars se sont attelés à la tâche et ont marqué plutôt rapidement.»

Herdman a prévenu que rien ne sera facile d’ici la fin de la phase de groupe, dans une semaine.

«Ça sera serré dans ce groupe avec les États-Unis qui y sont. Je crois que tout le monde veut finir en tête pour contrôler sa destinée lors de la prochaine ronde.»

Buchanan étincelant

Le Canada prend provisoirement la tête du groupe B et disputera son prochain match jeudi contre Haïti, qui joue contre les États-Unis lundi soir.

La formation canadienne doit jouer le tournoi sans le latéral gauche Alphonso Davies, blessé à une cheville.

En son absence, Tajon Buchanan a été flamboyant dans le couloir gauche.

C’est lui qui a été le chef d’orchestre de l’attaque canadienne avec de nombreuses montées contre un Romario Barthéléry qui était complètement dépassé par les événements.

«Il avait du plaisir, c’est certain, a affirmé John Herdman avec un large sourire. On peut déjà imaginer la combinaison avec Alphonso. On l’a vu au début du camp et c’était merveilleux.

«Nos ailiers aiment jouer librement et attaquer leur latéral, et c’est ce qu’il a fait dans une performance remarquable.»

Discipline

L’officiel salvadorien Iván Arcides Barton Cisneros a géré ce match avec une poigne de fer, distribuant huit cartons jaunes, dont cinq au Canada.

En se prononçant sur la performance arbitrale, John Herdman a haussé les épaules avec un sourire de dépit.

«C’est un tournoi et c’est le premier match, on aurait aimé un peu plus d’indulgence, a-t-il admis. Mais il a établi son standard et il arbitre de la façon qu’il veut.»

Cela dit, c’est le manque de clarté ou de constance des décisions de l’officiel qui a dérouté tout le monde.

«Le problème est que les joueurs ne savaient pas toujours pourquoi ils sont sanctionnés», a déploré Herdman.