Canadiens de Montréal

Les «yeux rouges» de Jeff Petry expliqués

Agence QMI

Publié | Mis à jour

Si le capitaine Shea Weber a notamment joué malgré une blessure pendant les séries éliminatoires, le défenseur Jeff Petry est probablement celui qui a démontré le plus de courage chez le Canadien de Montréal. On l’a constaté avec le gant spécial qu’il a utilisé, mais aussi avec ses fameux yeux rouges.

«Un accident fou», a d’abord décrit le défenseur, rappelant qu’il s’était coincé le doigt dans un trou destiné aux photographes lors du troisième match de la série de deuxième tour contre les Jets de Winnipeg. 

«C’était douloureux, a qualifié Petry. Je voulais tout faire pour revenir le plus rapidement possible.»

Pour lui, il n’était pas question de rater trop de matchs, ayant incité les médecins à prendre des décisions en ce sens.

«J'ai juste brisé mon petit doigt, il est entré dans le trou, s'est tourné, a-t-il noté. Les yeux, c'est que lorsqu'ils m'ont replacé le doigt, je me suis essentiellement évanoui et ça a fait exploser les vaisseaux sanguins.»

Triste pour Weber 

À propos des courageux joueurs du Tricolore, Petry a aussi eu tenu des bons mots pour Weber durant ce parcours s'étant terminé par une défaite en finale de la Coupe Stanley contre le Lightning de Tampa Bay.

«Il jouait blessé, a mentionné Petry, soulignant le leadership du capitaine. Pour lui, ç’aurait été encore plus spécial [de gagner la coupe Stanley], car on voit ce qu’il fait à chaque jour.»

Durant son point de presse avec les médias, Petry n’a pas manqué de vanter de l’entraîneur Dominique Ducharme.

«Il a fait un très bon travail. C’est difficile d’arriver en milieu de fin de saison, sans trop brasser les choses. Il a bien géré notre calendrier, tout en amenant son système», a ainsi mentionné Petry.