Séries de la LNH

«La rondelle ne voulait pas rentrer» - Jon Cooper

Publié | Mis à jour

Le vœu de la mairesse de Tampa a été exaucé. Le Lightning n’a pas remporté la coupe Stanley à Montréal.

Jane Castor a en effet souhaité dimanche que la formation de la Floride subisse la défaite hier soir dans l’espoir qu’elle revienne au Amelie Arena pour soulever le précieux trophée devant ses partisans demain.

Mais c’est une lame à deux tranchants et rien ne garantit une victoire du Lightning lors de ce cinquième match.

Malgré un avantage numérique de quatre minutes qui s’est prolongé en période supplémentaire, les visiteurs n’ont pas été en mesure de fermer les livres.

Victorieux 3 à 2, le Canadien, lui, n’a pas raté sa première véritable occasion de provoquer la tenue de cette cinquième rencontre quand Josh Anderson a déjoué le gardien Andrei Vasilevskiy au début de la quatrième période.

Trois poteaux

À l’issue de cette défaite crève-cœur, Jon Cooper n’a pas cherché les coupables. Le Lightning tentait de devenir la première équipe depuis les Red Wings de Detroit en 1998 à remporter la coupe Stanley en quatre matchs.

«Je ne suis pas déçu du comportement de mes joueurs, a raconté l’entraîneur en chef du Lightning. Nous avons frappé des poteaux à quelques reprises [trois en fait]. La rondelle ne voulait tout simplement pas rentrer dans le filet.»

«Ce sont des choses qui arrivent et on n’y peut rien. On a manqué nos chances et, de l’autre côté, l’adversaire a été plus opportuniste.»

Quatre défaites en prolongation

N’empêche que le Lightning, qui convoite une deuxième coupe Stanley consécutive, montre maintenant une fiche de 0 en 4 en surtemps pendant les présentes séries éliminatoires.

«Cette statistique ne m’inquiète pas, a renchéri Cooper. Au risque de me répéter, on a eu l’occasion de finir le tout, mais ça n’a pas fonctionné.»

Avec un peu moins de deux minutes à faire en troisième période, après que Pat Maroon eut égalé le pointage, Nikita Kucherov, bien placé devant la cage de Carey Price, a dirigé la rondelle sur le poteau.

Puis, l’artillerie lourde du Lightning a été dépêchée pendant l’avantage numérique de quatre minutes, mais elle a été confrontée à un gardien intraitable.

«C’était un match très serré, comme on s’y attendait, a souligné Victor Hedman. Le Canadien a joué avec l’énergie du désespoir. On va recharger nos batteries et se préparer pour disputer notre prochaine rencontre à la maison.»

Sans surprise, le grand défenseur suédois a été le joueur le plus sollicité de sa formation avec un temps d’utilisation d’un peu plus de 27 minutes sur la patinoire.