Club de foot Montréal

CF Montréal: l’attaque est de retour

CF Montréal: l’attaque est de retour

Patrice Bernier

Publié 05 juillet
Mis à jour 05 juillet

Le CF Montréal a retrouvé le chemin de la victoire grâce à une victoire de 1-0 sur l’Inter Miami, samedi. Ainsi, il s’agit d’un quatrième match sans défaite pour le club montréalais, qui est en bonne posture actuellement.

La grande différence cependant a été la tenue de l’attaque, qui a répondu présente pour ce duel. Bien sûr, le CF Montréal aurait pu et aurait dû l’emporter par un écart plus grand, mais au moins, on a revu l’équipe du début de saison qui effectuait un «pressing» plus haut avec une bonne capacité offensive.

Le but salvateur est venu du pied de Mathieu Choinière en fin de première demie (à voir dans la vidéo ci-dessus). Il s’agit d’un premier but dans la MLS pour le Québécois qui a grandi avec l’Académie. On l’attendait, mais la dernière année a été éprouvante pour lui en raison d’une blessure et les longs mois de rééducation qui s’en sont suivis. Il est revenu au jeu au poste de latéral droit auquel il n’est pas habitué et a saisi sa chance. Chapeau!

Comme je le disais, on a revu l’équipe agressive qui force les erreurs du début de saison. On a revu la nouvelle philosophie de Wilfried Nancy, celle de défendre vers l’avant et c’est un bon signe. On a aussi vu de la vitesse à l’attaque, notamment aux postes de latéraux, avec Choinière et Lassi Lappalainen. Ce dernier a amené plus de puissance et de verticalité en première demie. Il a été remplacé par la suite pour gérer sa charge de travail, lui qui revenait d’Europe après avoir représenté la Finlande à l’Euro 2020.

De son côté, Choinière s’est démarqué par une autre vitesse, celle sans le ballon, ses courses, son timing comme sur le but, son positionnement offensif et ses nombreux centres dangereux. Il démontre une bonne compréhension de jeu pour un joueur qui n’évolue pas à cette position habituellement. Il a terminé la rencontre avec un but et trois passes-clé. Lappalainen et Choiniere ont gagné des points à ces postes et donner assurance à un alignement partant qui affichait seulement 3 vrais défenseurs. 

Maintenant, est-ce que Nancy sera tenté de les garder dans le XI partant? J’aimerais voir un Choiniere associé dans l’entre jeu avec Mihailovic. L’intelligence de jeu, le dynamisme offensif, la capacité de déplacement de l’un et l’autre serait fort appréciable au milieu pouvant dicter le rythme des rencontres.  

La finition à l’ordre du jour

Le CF Montréal a beau avoir dominé, il n’a quand même que gagné 1-0 et la finition devrait être à l’ordre du jour. On a vu Nancy et ses acolytes crispés en fin de rencontre, car une avance de 1-0, on ne veut pas la maintenir tout un match.Inter Miami était une bonne proie pour prendre les points et confiance mais on lui a donné espoir avec ce avance maigre. On doit se mettre à l’abri pour moins souffrir en fin de rencontre.

Avec 17 tirs, dont neuf cadrés, il s’agit du meilleur match offensif de l’équipe, même si les buts ne sont pas venus récompenser les efforts. On peut penser à Romell Quioto et Mason Toye qui auraient pu augmenter cette avance. Les latéraux ajoutent beaucoup d’offensive, maintenant il faut que les attaquants soient en mesure de terminer le travail.

Impatience à Toronto

Après une humiliante de défaite de 7-1 du Toronto FC face au D.C. United, le club de la Ville Reine a pris la décision de congédier l’entraîneur-chef Chris Armas.

Le TFC se fait terrasser par D.C. United -

Pourtant, le TFC nous a habitués à la stabilité du haut de tableau, Greg Vanney a été la barre 5 saisons 3 finales avant Armas. Une culture forte et accueillante, Jozy Altidore écarté du groupe depuis des semaines.

Mais il ne faut pas oublier que l’an dernier, le TFC était en contention pour le titre de meilleure équipe de la ligue alors que cette saison, c’est tout le contraire.

La philosophie de jeu a été changée et l’équipe se retrouve dans les bas-fonds du classement avec la pire défensive de tout le circuit Garber. La maison torontoise passe sous une tempête qui chamboule les fondations. On verra si ce changement va être en mesure de sauver sa saison. Voilà une tâche qui s’annonce difficile.

Carré d’as à l’Euro  

On arrive au carré d’as à l’Euro 2020. Et s’il y a un message commun, c’est que les quatre équipes qualifiées ont toutes joué leurs trois matchs de la phase de groupe à domicile. Est-ce que l’absence de voyagement a permis à l’Italie, l’Angleterre, le Danemark et l’Espagne de rester plus frais dans cet «Euro Trip».

L’Italie est l’équipe la plus séduisante en ce moment. Elle a obtenu sa place en demi-finale de raison. L’Espagne, de son côté, a monté en puissance vers la fin de la phase de groupe. Le duel entre les deux équipes devrait en être un de possession, mais l’Italie devrait sortir gagnante.

L’Angleterre est mon favori depuis le début. C’est une belle équipe qui avait le potentiel de jouer à la maison jusqu’au bout puisque tous les matchs du carré d’as en plus de la finale seront disputés à Londres, au stade Wembley. Mais le Danemark est la surprise. Après le malaise subi par Christian Eriksen, peu de personnes voyaient l’équipe avancer en raison de la charge émotive entourant cet événement. Toutefois, le Danemark est l’équipe qui a le plus attaqué du tournoi et il ne démérite pas sa place. Malgré tout, l’Angleterre devrait s’en sortir.

Au final, tout se joue sur 90 minutes et plus. De surprises, ça existe. On a déjà vu des grandes nations tomber lors de cette compétition.