Séries de la LNH

Le point faible de Vasilevskiy

Publié | Mis à jour

Si les Canadiens de Montréal sont en déficit de 2-0 face au Lightning de Tampa Bay, c’est grandement en raison des performances du gardien russe Andrei Vasilevskiy.

En effet, le portier de la formation de la Floride n’a accordé que deux petits buts en deux rencontres face au Tricolore sur les 62 tirs qu’ils a reçus.

Toutefois, le Russe n’est pas parfait et son ancien coéquipier Louis Domingue a fait état de sa faiblesse.

«On a vu Carey Price se faire battre sur le premier but en restant très bas dans sa position de base pour trouver la rondelle quand elle était à la ligne bleue, a tout d’abord analysé Domingue, jeudi, lors de l’émission JiC sur les ondes de TVA Sports. Vasilevskiy, au contraire, est sur la pointe des pieds et regarde en haut. C’est pour ça que la rondelle l’a battu en-dessous de lui (sur le but de Nick Suzuki).»

L’attaquant des Canucks Antoine Roussel, qui a déjà réussi un tour du chapeau contre Vasilevskiy lorsqu’il était avec les Stars de Dallas, confie que le gardien doit être surpris pour être déjoué.

«C’était des petites zézettes, des lancers qu’il ne s’attendait pas forcément et ç’a fonctionné, a souligné Roussel. Un peu comme le but de Suzuki hier. C’est un lancer auquel il ne s’attendait pas.»

Mais avec un taux d’efficacité de ,939, une moyenne de buts alloués de 1,89 et quatre jeux blancs depuis le début des séries, Vasilevskiy sera compliqué à tromper.

Compliqué, oui, mais pas impossible.

À voir dans la vidéo ci-dessus.