JiC

«Il avait le chandail aux genoux!» - Yanick Jean

Publié | Mis à jour

Yanni Gourde et Phillip Danault ont quelques points en commun. Ils sont des Québécois qui évoluent dans la LNH, mais ils ont également tous les deux joué pour les Tigres de Victoriaville dans la LHJMQ. 

Leur ancien entraîneur, Yanick Jean, a accepté de revenir sur le parcours qui a mené les deux anciens coéquipiers au circuit Bettman, lors d'une généreuse entrevue avec Jean-Charles Lajoie, mardi.   

«Gourde avait été retranché dans la Ligue midget AAA lors des deux années précédentes. Il est arrivé ensuite à 17 ans comme joueur invité. Il était spectaculaire, mais il avait le chandail aux genoux! Personne ne pouvait dénigrer ses habiletés individuelles, mais c'était plus difficile au niveau de l'implication physique. Il n'avait pas été en mesure de percer l'alignement et il s'était retrouvé à Jonquière dans la Ligue midget AAA. À la fin du camp d'entraînement, Jérôme Mésonéro lui avait dit que s'il terminait parmi les dix premiers compteurs, il avait de bonnes chances de jouer dans la LHJMQ l'année suivante. Il était 15e ou 20e avec deux matchs à jouer et il avait réussi à faire cinq ou six points pour terminer au dixième rang. Il avait texté Mésonéro après pour lui dire qu'il avait fait ce qu'il s'était fait demander.» 

L'attaquant du Lightning aura donc réussi son pari avec son directeur général de l'époque puisqu'il est resté avec les Tigres l'année suivante.

«Il est arrivé gonflé à bloc au camp d'entraînement. On avait quand même une bonne équipe et il a passé une bonne partie de l'année sur le quatrième trio. Quand on avait des blessés, c'était le premier qui pouvait aller remplacer. Il a été obligé de monter les échelons et de faire sa place au travers de l'alignement.»

En ce qui concerne le centre des Canadiens, Jean affirme que même si le chemin était tracé pour lui, il a travaillé très fort pour s'assurer de réaliser son rêve.

«Dans le cas de Danault, on l'avait repêché en première ronde. Il fallait lui donner toutes les chances de se développer et de devenir un bon joueur pour l'organisation et il l'a fait. Tous les joueurs voulaient jouer avec lui, il était responsable. C'était plus facile pour lui que pour Gourde, mais il ne l'a pas volé.»

L'entraîneur des Saguenéens a également été très honnête lorsqu'il a été questionné sur les chances qu'il donnait aux deux anciens joueurs des Tigres d'atteindre le plus haut niveau à l'époque.

«On n'avait aucun doute que Danault allait jouer dans la LNH. On ne savait juste pas dans quelle chaise il allait aboutir. C'était impossible qu'il manque son coup. Du côté de Gourde, personne ne pensait pas qu'il se rendrait à la LNH. Je n'ai jamais pensé que ça pourrait arriver non plus. Le crédit lui revient entièrement.»

Voyez l'entrevue dans la vidéo ci-dessus.